Cliquez ici si cette news ne s'affiche pas correctement.

SOMMAIRE

Edito
Mouvement
Ecole
Animation
Culture
Médias
Social
Europe et International
Publications
Fonctionnement associatif
Agenda
 

10e festival film education

EDITO Jean Luc Cazaillon, Directeur général des Ceméa

MasquerAfficher

C'est avec plaisir que je vous présente le rapport d'activités national 2014 de notre mouvement.

Rendre compte de l'activité nationale des Ceméa en 2014, c'est témoigner de l'implication de milliers de femmes et d'hommes, militantes et militants de notre mouvement d' É ducation nouvelle qui ont porté et agi notre projet. C'est cette force militante, mobilisant bénévoles, volontaires et permanent(e)s qui a permis aux Ceméa en 2014 de traduire la dimension politique de notre projet de transformation sociale en autant d'actions, en autant d'aventures pédagogiques et humaines sur l'ensemble des champs d'intervention de notre mouvement.

Ce qui donne sens à notre engagement ne réside pas dans l'affirmation de principes et de valeurs fussent-elles progressistes et émancipatrices. Ce qui fait sens c'est la mise en œuvre, la traduction par l'action de ces principes dans un cadre associatif ! La lecture de ce nouveau rapport d'activités vous permettra de mesurer également l'ancrage dans le réel de nos projets et de nos actions. Elaborées, construites et parfois portées avec d'autres, nos actions s'inscrivent en réponse aux besoins des territoires, contribuent du développement local, mobilisent des partenariats créateurs de liens. Elles situent donc nos interventions en contact étroit avec la réalité, avec la complexité et la richesse de tous les espaces d'éducation.

L'ensemble des Associations régionales des Ceméa, dans l'hexagone comme dans les Outre-Mer, contribuent de cet engagement qui trouve sens dans notre capacité à construire nos interventions en autant de réponses adaptées aux besoins des territoires et qui s'élaborent dans une articulation étroite entre le niveau territorial et le niveau national de notre mouvement. C'est sans conteste la force d'un réseau que de pouvoir construire des autonomies, des singularités en appui sur un projet commun, sur des synergies portées par l'ensemble de ses acteurs.

Cette force, cet engagement collectif a conduit les Ceméa en 2014 à renforcer la dimension euro - péenne et internationale de notre projet. Engagés dans la refondation de la Fédération Internatio - nale des Ceméa (FICEMEA), notre mouvement a maintenu son implication dans les coordinations, les collectifs, les plates formes européennes. Mais c'est par l'action, au quotidien, que nous faisons la preuve de nos capacités à considérer les territoires comme autant d'espaces de projets du local à l'international.

Dans la France d'aujourd'hui, engagée dans de profondes réformes de société et à la veille de grandes évolutions structurelles, les Ceméa souhaitent une nouvelle fois témoigner de leurs capa - cités à renforcer les dynamiques solidaires, les liens du sens, quand ils font la preuve par ailleurs de leurs capacités à considérer l'ensemble des territoires comme autant d'espaces singuliers.

Ainsi, ce rapport d'activités vous permettra de mieux mesurer la place des Ceméa comme l'un des acteurs d'un grand projet de transformation sociale, celui d'un mouvement d' Éducation nouvelle .

retour sommaire

Les grandes rubriques thématiques qui composent le rapport d’activité adopté lors de l’Assemblée générale de juin 2014 du mouvement des Ceméa.

  • Les Ceméa, un mouvement d'éducation nouvelle et de recherche pédagogique
  • Les Ceméa ont décidé suite au Congrès de 2010 de créer une direction aux activités, au développement et à la prospective donnant ainsi un élan réflexif à ce qui s'opère dans les activités des Ceméa. Confronté comme d'autres associations de l'Économie sociale et solidaire au contexte en crise, les Ceméa ont engagé une réflexion sur leurs activités dans ce qu'elles portent comme plus-value de sens, de les analyser au regard de ce qu'elles apportent comme transformation éducative et sociale, et de les identifier pour les multiplier, au sens du développement des idées. Voir la rubrique de ce rapport.

    retour sommaire

  • Actions et innovations avec l'école
  • L'année 2013 a été marquée par l'engagement des Ceméa pour une refondation de l'école à la hauteur de leurs attentes ! Après le temps de la concertation et des propositions, était venu celui de la mise en oeuvre de la réforme. Tout d'abord, la mise en place des nouveaux rythmes scolaires. Les Ceméa ont communiqué dès janvier 2013 pour dénoncer une réforme à minima qui a pris le problème par le petit bout de la lorgnette. Mais par ailleurs, ils ne pouvaient revendiquer un statut quo sur une semaine à 4 jours que l'ensemble des parties concernées avaient dénoncé en 2008. Les Projets Éducatifs de Territoire (PedT) n'ont concerné qu'un quart des communes appliquant la loi dès septembre 2013. C'est peu quand on sait combien il est important d'oeuvrer collectivement pour réussir le pari de la cohérence éducative entre les différent(e)s acteur(rice)s de l'éducation. Voir la rubrique de ce rapport.

    retour sommaire

  •  L'animation, engagement volontaire et action professionnelle
  • L'année 2013 a été marquée par des dossiers politiques majeurs en continuité d'une politique engagée en 2012 par le gouvernement nouvellement élu. Ces dossiers, refondation de l'école, réflexion sur le volontariat associatif et modernisation de l'action publique, ont eu des effets, ou auront des conséquences pour l'activité des Ceméa, mouvement qui fonde principalement son action par le biais de la formation.
    La refondation de l'école et la réforme des rythmes éducatifs, dossiers aux enjeux inter sectoriels évidents a demandé un travail collectif. Sur les territoires, certaines municipalités ont mis en oeuvre cette réforme dès 2013, d'autres sont en préparation. Ce dossier et tout particulièrement la réforme des rythmes éducatifs et la place des activités périscolaires dans ce dispositif ont poussé les Ceméa à se positionner sur les formations les plus adaptées pour les encadrants de ces temps d'activités. Les Ceméa ont défendu auprès du ministère de la Jeunesse de la Vie Associative et des Sports et des collectivités territoriales, le fait que le BAFA ne pouvait être la seule réponse évidente et systématique à ce besoin de formation..
     Voir la rubrique de ce rapport.

    retour sommaire

  •  Les politiques et pratiques culturelles, un enjeu d'éducation
  • En 2013, les relations des Ceméa avec le Ministère de la Culture et les directions des associations signataires de la charte Éducation populaire culture ont été fortement réactivées. La préparation de la nouvelle Convention pluriannuelle d'objectifs 2012-2014 a donné lieu à des concertations entre associations, ce qui n'existait plus, et à une actualisation concertée, par le ministère des grandes lignes de la nouvelle COP. Ce qui constituait un point plutôt positif. Des relations avec le ministère et ses services déconcentrés sont ainsi relancées ; reste pour les Ceméa à en mesurer les effets, en particulier dans la prise en compte et la reconnaissance de leur place d'acteur culturel et de leur projet d'éducation culturelle par les pratiques artistiques, en particulier dans la mise en oeuvre en région de l'éducation artistique et culturelle, priorité nationale du Président de la République. Concernant la mise en oeuvre de la Circulaire Peillon-Filippetti portant sur la mise en place des parcours artistiques et culturels, il est rappelé que cette circulaire a laissé perplexe les Ceméa dans ses modalités d'organisation, en particulier le choix de fonder le parcours sur les enseignements et de le compléter par d'autres actions dans le cadre non scolaire... Voir la rubrique de ce rapport.

    retour sommaire

  •  Médias, éducation critique et engagement citoyen
  • Est-il nécessaire, au regard du temps passé avec des écrans par les jeunes et de l'importance de ce premier temps de socialisation que représente la fréquentation des médias et de leurs outils interactifs en réseau, de rappeler l'enjeu culturel, éducatif et citoyen que représente l'éducation aux médias et à l'information de tous les jeunes… Plus la convergence numérique s'amplifie à travers les plates formes de services et les réseaux médiatiques (Google, Facebook, Twitter, YouTube…), plus s'ajoutent aux massmédias anciens (télé, radio, presse écrite…), les self-médias (smartphones, tablettes, Internet…) démultiplicateurs de consommation d'images, plus les jeunes ont besoin d'un ensemble de compétences pour s'approprier les cultures de l'information et de l'image.... Voir la rubrique de ce rapport.

    retour sommaire

  •  Politiques sociales, actions de solidarité et de lutte contre toutes les exclusions
  • Des élections de 2012, de leur résultat et du nouveau gouvernement, les Ceméa espéraient un changement notable de politique qui viendrait mettre un terme à des orientations inquiétantes de politiques sociales dégradantes vécue sous l'ère de la précédente Présidence de la République. Or, que ce soit en matière de justice sociale, de santé, le changement n'est pas encore arrivé, pis, certaines options sont maintenues comme en témoigne le Plan Autisme. Les Ceméa ne peuvent que redoubler de vigilance pour poursuivre leurs dynamiques résistantes, rappeler avec force la primauté de l'éducatif, du soin, sur le répressif. Les approches éducatives, cliniques constituent un atout pour interroger autrement les modalités de prise en charge en valorisant une approche globale du sujet, l'importance des connexions avec les structures de droit commun, le dépassement des cloisonnements institutionnels. Il ne s'agit pas de s'enfermer dans une fonction dénonciatrice, mais de poursuivre un travail d'infléchissement dans un contexte socio-politique relativement contraignant, aux prises avec des injonctions contradictoires, aux orientations gestionnaires parfois déshumanisantes. il appartient aux Ceméa d'être en alerte, de continuer à inventer des espaces interstitiels féconds malgré les tempêtes. La disparition récente de Jean Oury vient rappeler le devoir de faire institution, de faire collectif... Voir la rubrique de ce rapport.

    retour sommaire

  •  Europe et international : citoyenneté, solidarité et mobilité
  • La crise économique, financière, politique et morale que connait la majorité des États membres de l'Union Européenne, et surtout la France, conduit à un désintérêt voire à une hostilité vis-à-vis des instances européennes. De plus, les pays européens sont touchés différemment par la crise et plusieurs Europes se dessinent, l'Europe du Nord, l'Europe du Sud, l'Europe centrale. Les partis populistes utilisent la vulnérabilité des personnes exclues ou en marge de l'emploi et des systèmes de protection sociale, les peurs et les frustrations des laissés pour compte de la mondialisation, pour proposer des solutions démagogiques (sortir de l'euro pour retrouver une compétitivité et une souveraineté nationale, sortir de l'espace Schengen pour résoudre les problèmes d'immigration, etc.). Face à ce désenchantement, à ce risque de fragmentation et de repli national, le projet européen et international des Ceméa construit autour de cinq enjeux (l'éducation à l'Europe, l'éducation au monde, l'éducation interculturelle, la mobilité et l'ouverture aux langues) reste primordial. En 2013, les Ceméa et leurs partenaires ont formé et accompagné des acteurs et des structures à la mise en vie de projets européens et internationaux, ont soutenu l'engagement volontaire des personnes dans des aventures internationales et éducatives, ont favorisé une mobilité choisie et émancipatrice auprès de tous les publics... Voir la rubrique de ce rapport.

    retour sommaire

  •  Des publications pour diffuser les idées de l'éducation nouvelle
  • Cette question souvent pervertie par le monde de la communication et la griserie des écrans, redevient un enjeu de société crucial pour les militants de la culture et de l'éducation dès que l'on reconnaît que l'humain, dans la civilisation internet a besoin d'accéder au symbolique pour penser le monde, contre le spectaculaire, pour relier l'intime à l'universel. La diversification de plus en plus sophistiquée des formes et des outils de communication dans notre société, et leur usage dans les pays riches en particulier, est vécue comme une nouvelle marque d'évolution et de progrès de notre société ; c'est dans tous les cas, l'idéologie, le bon à penser qui est véhiculé dans l'opinion en flattant chez l'humain-citoyen-consommateur, la promotion de son image, l'incarnation de son autonomie et la réalisation de sa liberté individuelle dans des objets désirants.... Voir la rubrique de ce rapport.

    retour sommaire

  •  Un fonctionnement associatif national
  • Cette question souvent pervertie par le monde de la communication et la griserie des écrans, redevient un enjeu de société crucial pour les militants de la culture et de l'éducation dès que l'on reconnaît que l'humain, dans la civilisation internet a besoin d'accéder au symbolique pour penser le monde, contre le spectaculaire, pour relier l'intime à l'universel. La diversification de plus en plus sophistiquée des formes et des outils de communication dans notre société, et leur usage dans les pays riches en particulier, est vécue comme une nouvelle marque d'évolution et de progrès de notre société ; c'est dans tous les cas, l'idéologie, le bon à penser qui est véhiculé dans l'opinion en flattant chez l'humain-citoyen-consommateur, la promotion de son image, l'incarnation de son autonomie et la réalisation de sa liberté individuelle dans des objets désirants.... Voir la rubrique de ce rapport.

    retour sommaire

AGENDA

- CEP, Forum national à Paris, le samedi 24 janvier 2015 " Qu’est ce qu’on fabrique avec les enfants ? " (Paris - Seine-Saint-Denis - Val-de-Marne) Lire l’article

retour sommaire

Meilleurs voeux 2015
  • Flux    Twitter  Mail fil RSS twitter cemea messagerie
cemé24 Rue Marx Dormoy 75018 PARIS