Communiqué du 6 Avril 2018
Pour une stratégie de lutte contre la pauvreté ambitieuse pour la jeunesse

En 40 ans, le taux de chômage des jeunes âgés de moins de 25 ans est passé de 7% à 24,2% de la population active au premier trimestre 2016 (INSEE). Il est ainsi deux fois plus élevé que pour le reste de la population. Par ailleurs, 1,7 million de jeunes français de 15 à 29 ans seraient NEET - ni en formation, ni en emploi, ni stagiaire - (soit 14,5% de la population des 15/29 ans), dont 980 000 actifs sans emploi (INSEE, Eurostat).


À l’heure où le taux de pauvreté des 18-29 ans atteint 20% [Soit 6 points de pourcentage de plus que le reste de la population française. INSEE], il est important que la jeunesse ne soit pas reléguée au second plan de cette future stratégie.

C’est au regard de ces constats alarmants que les organisations signataires du collectif “Pour un Big Bang des politiques jeunesse” se sont fortement engagées dans la concertation initiée par le gouvernement pour définir une stratégie nationale de lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes. Les travaux mis en oeuvre ont fait émerger 110 propositions qui visent à endiguer la pauvreté et réduire les processus de disqualification économique et sociale des jeunes qui représentent des coûts humains et sociaux importants pour la société.

Nos organisations soutiennent fortement les propositions suivantes :

- L’allongement de la période de formation obligatoire en faisant passer celle-ci de 16 à 18 ans, en particulier à travers l’essaimage des initiatives pédagogiques adaptées aux jeunes en décrochage scolaire
- La création d’un capital formation après 18 ans, véritable droit à une formation tout au long de la vie
- La création d’un Parcours d’Accompagnement des Jeunes vers l’Insertion (PAJI) avec la garantie d’un revenu minimum durant tout le parcours d’insertion
- L’expérimentation sur cinq territoires de l’ouverture de la Garantie Jeunes sans durée limitée pour des jeunes vulnérables

La création d’un Parcours d’Accompagnement des Jeunes vers l’insertion peut constituer une véritable avancée à l’heure où l’ensemble des acteurs s’accorde sur la nécessité d’un parcours d’insertion sécurisé assorti d’une garantie de ressources. Il y a urgence à réaliser cet investissement social à fort impact au risque de laisser s’installer, un peu plus encore, la relégation et l’exclusion de plus en plus de jeunes et aller vers une société de plus en plus fracturée.

Les organisations du Big Bang attendent du gouvernement qu’il reprenne ces propositions, afin de faire de la stratégie pauvreté le moyen de construire une société plus juste et équitable avec sa jeunesse.


16/04/2018




La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
REN 2018 Valras
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Fiches d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE 2018
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Politiques sociales
Pratiques culturelles
MÉDIAS, ÉDUCATION CRITIQUE et ENGAGEMENT CITOYEN