||avril 2005
Extrait du dossier "Aller à l’école maternelle"
Affirmer l’école maternelle
 Ajouter au panier

ll est commun d’affirmer que c’est dans les premières années que se joue en partie l’avenir d’un enfant. De la naissance à six ans, âge encore à ce jour de la scolarité obligatoire, l’enfant partage son temps entre sa famille, diverses structures collectives : la crèche familiale, collective, la halte-garderie, les structures de loisirs et l’école. Trop souvent, de façon caricaturale et peu rigoureuse, on compare, on oppose les unes aux autres, souvent dans l’intérêt de l’enfant mais parfois avec des arrières pensées. Au-delà du rôle essentiel et premier des parents dans l’éducation de l’enfant, il nous faut réfléchir aux conditions de son accueil en fonction de son âge, de son développement et de ses besoins : besoins de sécurité affective, de socialisation, d’autonomie, de repos, de sommeil, d’activités... Les différentes structures ne sont pas interchangeables. Elles sont spécifiques et ont des missions précises qu’il convient de ne pas transformer, contourner au gré des facilités, des représentations, des idées reçues, des contraintes économiques. Elles sont complémentaires et doivent répondre à des objectifs sociaux, d’éducation et d’enseignement. Des lieux passerelles sont
parfois mis en place pour faciliter le parcours du jeune enfant.
Les Ceméa, mouvement d’éducation nouvelle, carrefour de chercheurs et de praticiens ont capitalisé un grand nombre de réflexions et d’expériences de professionnels de la petite enfance et d’enseignants d’école maternelle, que ce soit sur le terrain ou dans les actions de formation.
Mon propos concernera essentiellement l’école maternelle. Les apports déjà anciens de Blanche Harvaux et Marie-Aimée Niox-Château, dans leur ouvrage L’Education nouvelle à l’école (Editions du Scarabée, 1958), demeurent d’actualité et posent bien le problème auquel nous sommes confrontés : « Redisons notre certitude toujours plus forte de l’importance de l’éducation première. Le premier contact avec l’école est déterminant pour l’avenir et les erreurs faites avec les petits enfants sont causes de troubles souvent difficiles à guérir par la suite. Les plaies peuvent se fermer, mais les cicatrices demeurent. Une petite enfance bien équilibrée, bien réussie, donne à l’individu une force qui ne peut lui être enlevée. » Les travaux, les études récentes sur le jeune enfant et sur l’école maternelle ne disent pas autre chose. Ils ouvrent cependant le champ de la relation aux savoirs, des apprentissages cognitifs.

L’école maternelle est le socle de base du système scolaire français. Elle constitue le cycle 1 de l’école primaire, s’articulant avec l’école élémentaire. Au-delà des textes et circulaires qui marquent le passage de tel ou tel ministre, l’objectif général de l’école maternelle est bien de développer toutes les possibilités de l’enfant afin de lui permettre de développer sa personnalité et lui donner les meilleures chances de réussir à l’école et à tout âge de la vie. Elle doit aider l’enfant à conquérir son autonomie et à acquérir les compétences qui lui permettront de construire les apprentissages fondamentaux. L’école maternelle comme l’école en général doit être une école exigeante. Cela signifie l’excellence pour tous, c’est-à-dire donner le meilleur à chaque enfant. La formation initiale et continue des enseignants doit prendre en compte réellement la particularité de cette tranche d’âge au-delà d’une simple option et proposer des modules aux contenus spécifiques.

Aller à l’école, pour l’enfant :
C’est se confronter à un nouveau cadre : les rythmes et les horaires scolaires, de nouveaux espaces aux fonctions diverses - activités, repos et sommeil, repas - à un groupe d’enfants important, à une nouvelle vie, à un nouveau milieu, à des relations que la famille ne lui permettait pas d’établir, les échanges s’élargissent à d’autres enfants, à d‘autres adultes que ceux qu’il a l’habitude de côtoyer.
C’est pouvoir d’établir des relations avec les autres. Il découvre qu’il peut coopérer avec les autres - enfants ou adultes- pour participer à des activités, construire des projets et les mener à bien, créer des jeux, tenter des expériences par diverses activités, développer ses capacités de sentir, d’agir, de parler, de réfléchir et d’imaginer, dans le temps même qu’il élargit son expérience, explore le monde et augmente ses connaissances.
C’est être écolier et avoir compris le fonctionnement, les rythmes, le rôle de chacun, les règles, l’alternance jour de classe, jour de congés, la fonction : c’est pour grandir, l’universalité (dans notre pays tous les enfants vont à l’école).
C’est aussi être élève et donc avoir compris la fonction de l’école : c’est pour apprendre, seul, avec d’autres sous l’autorité d’un ou plusieurs maîtres (adultes) dans les deux sens du terme. Je reçois des « informations, des contenus », je construis mes connaissances, je fais des liens entre ce que je sais déjà et ce que je découvre seul, avec d’autres, avec le maître ; je fais la différence entre découvrir, s’entraîner, être évalué.

Lors d’un colloque organisé par l’IUFM d’Aix-Marseille sur « Défendre et transformer l’école pour tous », René Amigues, professeur à l’IUFM d’Aix-Marseille déclare : « Il convient de réaffirmer que l’école maternelle est une véritable école, ce qui est un fait acquis pour nous ! Il est incontestable qu’elle joue actuellement un rôle fondamental aussi bien dans la structuration des apprentissages que dans la systématisation des modes de socialisation pour tous les enfants. » Les Ceméa, mouvement d’éducation nouvelle, affirment la nécessité d’une école maternelle de qualité ouverte à tous, au sein d’un système éducatif cohérent.

Jean-Pierre Picard



Tous les articles de :
  • Jean-Pierre Picard

  • 31/03/2005
    La présentation des Ceméa et de leur projet
    Qui sommes-nous ?
    Historique des Ceméa
    Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
    Contactez-nous
    Les Ceméa en action
    Rapports d’activité annuels
    Agenda et évènements
    Collectifs - Agir - Soutenir
    Congrés 2015 - Grenoble
    REN 2018 Valras
    Prises de position des Ceméa
    Textes et actualités militants
    Groupes d’activités
    Fiches d’activités
    Répertoire de ressources (Archives)
    Textes de références
    Les grands pédagogues
    Sélection de sites partenaires
    Textes du journal officiel
    Liens
    Vers l’Education Nouvelle
    Cahiers de l’Animation
    Vie Sociale et Traitements
    Les Nouveautés
    Télécharger
    le catalogue
    Nos archives en téléchargement
    gratuit
    Commander en ligne
    BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
    FORMATION ANIMATION Professionnelle
    Desjeps
    Dejeps
    Bpjeps
    Bapaat
    Formation courte
    FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
    Éducation spécialisée
    Moniteur éducateur
    Caferius
    Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
    Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
    CURSUS UNIVERSITAIRE
    SANTE MENTALE 2018
    Dans et autour de l’école
    Europe et International
    Les vacances et les loisirs
    Politiques sociales
    Pratiques culturelles
    MÉDIAS, ÉDUCATION CRITIQUE et ENGAGEMENT CITOYEN