||juillet 2004
Extrait du dossier "Dire, lire, écrire"
De l’émergence à la constitution d’un réseau
 Ajouter au panier

Des rencontres décisives avec des éditeurs et avec des réseaux associatifs sont à l’origine, parmi d’autres événements, de l’inscription en 1991 des enjeux liés à la maîtrise de la lecture et de l’écriture dans le projet régional de développement de l’association territoriale des Ceméa de Basse-Normandie, avant de devenir un chantier national pour notre association.

Harlin Quist et François Ruy-Vidal, un peu plus tard, Christian Bruel et les éditions Le sourire qui mord - l’émergence et la diffusion des projets de l’Association française pour la lecture (AFL) et l’Association culturelle contre les exclusions et les ségrégations (ACCES) - une « émotion »1 provoquée par la découverte de l’illettrisme - une circulaire co-signée en 1984 par les ministres de la Culture et de l’Education nationale qui invite à insérer la bibliothèque centre documentaire dans le projet pédagogique de l’école mais surtout dans le projet local de développement de la lecture ; pour clore cette énumération.
Au début, deux axes caractérisent cette implication et cette volonté de développement : le stage « Grandir avec des livres, des écrits et des histoires quand on a moins de 3 ans » pour accompagner les professionnels de la petite enfance (inscription des enjeux lecture-écriture dans les projets éducatifs des structures) et la formation d’animateurs professionnels « lecture-écriture »2 pour permettre l’inscription des mêmes enjeux dans les projets éducatifs des structures socioculturelles. Une préoccupation commune traversait ces deux premières réalisations : inscrire chacun de ces professionnels dans l’environnement culturel de son territoire en engageant une démarche de coopération avec l’établissement de lecture publique le plus proche. Les Ceméa étant convaincus que le développement de politiques territoriales cohérentes centrées sur les enjeux lecture-écriture nécessitait une structure et des professionnels pérennes.
Très vite, les retours des professionnels de la petite enfance et de l’animation nous ont engagé à accélérer l’élargissement de notre action en direction de ces structures et de leurs professionnels : les bibliothèques et les bibliothécaires.

Une mission régionale « lecture-écriture-lecture publique »
Les orientations des Ceméa n’ont depuis guère varié. La mission « lecture-écriture-lecture publique » se définit aujourd’hui de la façon suivante : « développer des actions dans des modes d’intervention complémentaires en privilégiant les rencontres, les échanges et les confrontations entre les acteurs locaux aux origines professionnelles, aux statuts et aux fonctions différentes. Ces initiatives visent, en lien avec le réseau de lecture publique, à promouvoir auprès des décideurs, des acteurs de la vie éducative, sociale et culturelle les fonctions et les enjeux de la lecture et de l’écriture afin de contribuer localement au développement de politiques concertées ». Les opportunités locales ou nationales nous invitent à mettre l’accent sur tel ou tel dispositif, tel territoire, tel public, tel domaine.

Création d’une mission nationale
C’est un de ces dispositifs en 1996 - le programme « médiateurs du livre » du ministère de la Culture et en particulier la circulaire Programme de formation à la médiation en matière de livre et de lecture co-signée par les ministères de la Culture et de la Jeunesse et des Sports - qui a amené à la création d’une mission d’accompagnement des associations territoriales des Ceméa qui souhaitaient s’engager dans la mise en œuvre de BEATEP « médiateurs du livre »3.

D’une interrégion à l’animation d’un réseau national
Leurs rencontres et différents travaux ont amené les formateurs de l’ensemble du réseau national des Ceméa à échanger sur leurs pratiques, à mettre en chantier de nouvelles démarches d’activité et d’interventions. Un premier état des lieux fut centré sur la question de l’accompagnement de l’autre dans son devenir lecteur, dans son devenir « écrivain ». Ainsi la mission portant sur un seul type de formation a évolué vers l’animation et la qualification d’un réseau : élaboration d’offres régionales de formation professionnelle continue, organisation de regroupement et de stages nationaux de formation, contributions aux travaux des différents départements nationaux des Ceméa.
De la première formation aux différents modes d’intervention d’aujourd’hui, les Ceméa ont à cœur de travailler avec d’autres. Ceci nous oblige à des remises en questions, à des discussions nourries, à des transmissions de démarches et d’informations. La réflexion se poursuit. Elle nous oblige régulièrement à interpeller nos collègues, nos pratiques, à nous soumettre au regard des autres pour expliciter ces enjeux et nos orientations. C’est ce que nous souhaitons illustrer dans ce dossier.

Gilles Moreau et Anne-Claire Cheynel

Notes
1- « L’illettrisme, une émotion des classes cultivées » est le titre de l’article de Jean Hébrard paru en 1986 dans une publication de la Direction du Livre et de la lecture du Ministère de la Culture Bibliothèques publiques et illétrisme.
2- Nous avons conduit cette formation en coopération avec la DRJS en 1992-1993. Elle débouchait sur deux BEATEP (Brevet d’État d’Animateur Technicien de l’Éducation Populaire), le premier généraliste « petite enfance scolarisée » et le second spécialisé « Lecture- Écriture ». Nous avions souhaité cette double qualification bien conscients que les territoires et leurs acteurs n’étaient pas encore prêts, au moins dans cette région, à développer des politiques cohérentes à propos de lecture et d’écriture et donc à recruter ces animateurs sur leur seule spécialité « Lecture- Écriture ».
3- Des BEATEP que nous avons souhaités, dès que possible, intituler « animateur lecture-écriture ».



Tous les articles de :
  • Gilles Moreau
  • Anne-Claire Cheynel

  • 30/06/2004
    La présentation des Ceméa et de leur projet
    Qui sommes-nous ?
    Historique des Ceméa
    Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
    Contactez-nous
    Les Ceméa en action
    Rapports d’activité annuels
    Agenda et évènements
    Collectifs - Agir - Soutenir
    Congrés 2015 - Grenoble
    REN 2018 Valras
    Prises de position des Ceméa
    Textes et actualités militants
    Groupes d’activités
    Fiches d’activités
    Répertoire de ressources (Archives)
    Textes de références
    Les grands pédagogues
    Sélection de sites partenaires
    Textes du journal officiel
    Liens
    Vers l’Education Nouvelle
    Cahiers de l’Animation
    Vie Sociale et Traitements
    Les Nouveautés
    Télécharger
    le catalogue
    Nos archives en téléchargement
    gratuit
    Commander en ligne
    BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
    FORMATION ANIMATION Professionnelle
    Desjeps
    Dejeps
    Bpjeps
    Bapaat
    Formation courte
    FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
    Éducation spécialisée
    Moniteur éducateur
    Caferius
    Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
    Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
    CURSUS UNIVERSITAIRE
    SANTE MENTALE 2018
    Dans et autour de l’école
    Europe et International
    Les vacances et les loisirs
    Politiques sociales
    Pratiques culturelles
    MÉDIAS, ÉDUCATION CRITIQUE et ENGAGEMENT CITOYEN