21 janvier 2010
Introduction au dossier " L’homme pensant est-il de saison " du VST n°104
 Ajouter au panier

L’homme pensant
est-il encore de saison ?
La pensée
est-elle toujours de Raison ?

PHILIPPE GABERAN, DANIEL TERRAL

Sans doute qu’un pessimisme de façade
siérait bien aux temps présents, où il est
de bon ton de râler plutôt que d’agir, et
de consommer plutôt que de réfléchir.
Pourtant l’heure est grave qui voit l’idéologie
libertarienne, celle d’un capitalisme
totalement décomplexé, prôner la destruction
du lien de transmission dans tous
les registres de l’activité humaine : des
sciences de la terre aux sciences de
l’homme, de l’agriculture à la culture, du
cultivateur aliéné aux semenciers au téléspectateur
phagocyté par l’image, c’est
bien la même stratégie de destruction du
vouloir et du pouvoir « vivre libre » qui est
à l’oeuvre. Dès la fin des années 1960, le
philosophe Cornélius Castoriadis avertit
de la « montée de l’insignifiance » et des
risques d’un effondrement de la pensée.
En vain ! Son cri d’alarme trouve une
suprême confirmation dans le propos
cynique tenu par Patrick Le Lay, alors
directeur de TF1 : « Le rôle de TF1 est de
préparer des parts de cerveau libres pour
la publicité de Coca-Cola. » Toutefois, il y
aurait quelque aveuglement à considérer
cette crise de la pensée comme étant un
fait nouveau ! En réalité, l’histoire de
l’humanité voit revenir de façon cyclique
ces périodes d’obscurantisme au cours
desquelles quelques « prêtres » zélés et
habiles manipulateurs d’opinion ramènent
les foules vers la part obscure de la
raison. Dès lors, il y a bel et bien urgence
à résister contre ces dérives et à combattre
cette mouvance.
Et l’ensemble de la communauté des éducateurs,
qu’ils soient parents, soignants,
professeurs ou encore travailleurs sociaux,
se retrouve bien en première ligne sur ce
front de la guerre livrée par le productivisme
contre l’intellectualisme. Dès ses
toutes premières origines, l’éducateur
surgit dans sa fonction de veilleur de l’humain.
Posté aux limites des espaces
sociaux, son rôle est d’agrandir sans cesse
le cercle de ceux qui bénéficient des
droits fondamentaux propres à l’espèce.
À juste titre, ils sont alors soupçonnés de
dilapider des richesses par ceux qui rêvent
d’en jouir seuls ! C’est ainsi que l’égalité
entre tous les membres d’une fratrie, que
la démocratisation de l’enseignement ou
bien encore que l’accès de tous aux droits
de l’homme sont les principes d’un même
agir fondé sur la créativité et l’ouverture des possibles. À l’opposé du capitalisme
qui privilégie les intérêts de quelques-uns,
l’éducateur, redisons-le, qu’il soit parent,
soignant, professeur ou bien travailleur
social, promeut le partage des ressources,
matérielles autant que spirituelles, et leur
exploitation par le plus grand nombre. Et
c’est à ce titre là que la pensée de l’éducation
est toujours et encore de saison, et
qu’il se trouve une communauté d’acteurs,
de chercheurs et de penseurs pour
tisser une parole ensemble et forger le
nouveau maillon d’une revue fondée il y a
plus d’un demi-siècle.
L’ouverture de ce dossier, « Pensées de
fond », est composée d’une lame de
fond venant soutenir qu’il y a encore du
possible. Des auteurs, dirigeant d’association,
infirmier psychiatrique ou bien
éducateurs, affirment que l’avenir, celui
de leurs métiers et celui des structures au
sein desquelles ils l’exercent, est suspendu
à leur capacité d’hommes et de
femmes, engagés dans un même mouvement
de lutte contre le renfermement
des corps et des esprits, à soutenir la
complexité des approches au détriment
de la simplicité d’un supposé pur « bon
sens ». Que leur avenir est suspendu à
leur capacité à défendre la diversité des
points de vue en lieu et place d’une uniformisation
de la pensée et des pratiques.
De cette entrée en matière ressort
l’idée que si demeure l’écoute, alors la
diversité demeure possible ! Que s’il reste
du désir, alors la philosophie continuera
son chemin ! Sans pour autant prendre
toute la place et rejeter, vers le délire et la
marge, le rêve et la poésie. Ils sont trois
auteurs pour, dans un entre-deux fait de
subtiles vérités, « Pensées en rêves »,
marier l’humour aux calembours, détourner
le verbe et le conduire vers la rime, et
se rire des sourcils froncés des penseurs
qui se prennent au sérieux. Et puis, en
seconde partie d’un dossier bien trop
court, « Pensées en mouvement », toute
une cavalcade d’auteurs vient ouvrir des
pistes pour demain. Elles foisonnent
selon les envies de chacun. Elles questionnent,
elles rebutent, elles suscitent la
dispute ou bien confortent des idées établies.
Peu importe au fond ! Elles donnent
du sens à ce numéro en venant
mettre à l’épreuve la volonté mortifère
de machiner les esprits et d’uniformiser
l’humain. Elles viennent confirmer que la
pensée est encore de saison, quand
l’exercice du penser, à la suite du philosophe
V. Jankélévitch, tend à « nous
apprend[re] à dire non alors que tout
conspire à nous faire dire oui ».

PHILIPPE GABERAN
& DANIEL TERRAL





21/01/2010
La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
REN 2018 Valras
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Fiches d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE 2018
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Politiques sociales
Pratiques culturelles
MÉDIAS, ÉDUCATION CRITIQUE et ENGAGEMENT CITOYEN