Nous refusons l’instrumentalisation politique de la laîcité - Editorial de la revue Vers l’Education Nouvelle n° 542
Jean-François Magnin directeur général des Ceméa

Depuis leur création les Ceméa ont pensé, argumenté, agi en considérant que
la laïcité était une des garanties de la liberté et donc d’une éducation menant
à celle-ci. Elle est un facteur essentiel d’émancipation et de libération des individus
comme de création du lien social.


Voir le sommaire du VEN n° 542 et commander en ligne

Notre charte identitaire l’affiche clairement : « La laïcité, c’est l’ouverture à la
compréhension de l’autre dans la connaissance des différences et dans le respect
du pluralisme. C’est donc le combat pour la liberté d’expression de chacun et contre
toute forme d’obscurantisme, d’aliénation, de discrimination, d’exclusion et d’injustice. »

Notre congrès à Aix-en-Provence l’a réaffirmé solennellement : la laïcité devrait
être une attitude générale vis-à-vis de l’ensemble des éléments permettant le fonctionnement
de notre société.
Or, elle est aujourd’hui fragilisée par ceux-là même qui, dans leur responsabilité
d’État, ont la mission de la garantir.

Elle est aussi détournée par certains, plus connus pour leurs positionnements xénophobes
et racistes, qui voudraient en faire un moyen de division, de ségrégation
et d’exclusion, de peur de l’autre, d’opposition entre les citoyens ; tout le contraire
de ce que sont ses valeurs. Il est de la responsabilité de tous les citoyens humanistes
et laïques de dénoncer ces détournements démagogiques et de faire vivre
au quotidien dans tous les lieux où ils agissent et en particulier dans les lieux
d’éducation, les vraies valeurs de la laïcité.

Ce n’est pas le rôle des représentants de l’État, de plus au début d’une période
électorale, de lancer des débats sur la laïcité. L’instrumentalisation est trop criante !
C’est à la société civile, dans toute sa pluralité, de porter cela en permanence
en évitant la démagogie et la dramatisation.

En revanche, il est du rôle de l’État et des élus qui ont temporairement la responsabilité
de parler et d’agir en son nom comme de l’ensemble des pouvoirs
publics, de respecter et de faire appliquer les principes qui fondent la laïcité :
neutralité de l’État, liberté de conscience, séparation des Églises et de l’État, libre
exercice de tous les cultes et de l’athéisme, respect des personnes et des droits
humains, respect de la diversité culturelle.


03/05/2011




La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
REN 2018 Valras
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Fiches d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE 2018
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Politiques sociales
Pratiques culturelles
MÉDIAS, ÉDUCATION CRITIQUE et ENGAGEMENT CITOYEN