09/01/2011
Françoise Tétard, ancienne instructrice des Ceméa ( 1953-2010 )


Cet automne était un triste automne.

Nous y avons appris la disparition d’une camarade de longue date, Françoise Tétard, ancienne instructrice des CEMEA, où elle avait exercé comme animatrice culturelle, et assuré des fonctions de directrice de colonies de vacances et de centres de loisirs.

Née en 1953 d’une mère institutrice et d’un père comptable, Françoise Tétard était, à l’image de ses travaux de recherche, engagée dans le champ de l’Education Populaire et de l’éducation surveillée, même si elle n’était plus militante de façon formelle d’un quelconque mouvement.



Ingénieur d’études au CNRS depuis 1979, elle a été à ses débuts intégrée au Centre de Vaucresson de l’éducation surveillée, puis à partir de 1997 au Centre d’histoire sociale du XX° siècle (ex Centre d’histoire des mouvements sociaux, l’équipe de recherche fondée en 1966 par Jean Maitron), devenu aujourd’hui Unité mixte de recherche de l’Université Paris1 et du CNRS (UMR 8058). Elle s’était positionnée dans une perspective de recherche concernant les politiques de jeunesse, l’éducation populaire, les mouvements, et associations de jeunesse.

Elle assurait par ailleurs de multiples responsabilités en tant que :
  présidente du GRMA (Groupe de Recherche sur les Militants Associatifs) créé avec Geneviève Poujol ;
  vice-présidente du CNAHES (Conservatoire National des Archives et de l’Histoire de l’Education Spécialisée) créé en 1994 en grande partie à son initiative avec pour objectif prioritaire la préservation des mémoires de l’éducation spécialisée ;
  vice-présidente du Comité d’histoire des Ministères en charge de la jeunesse et des sports, elle avait participé au mois de mai 2009 à l’organisation du séminaire : Histoire des DDJS entre politiques nationales et ancrage territorial ;
  vice-présidente du PAJEP (Pôle de conservation des Archives des associations de Jeunesse et d’Education Populaire), elle avait suscité la naissance de cet organisme qui se donne pour objectif de « sauvegarder, classer et valoriser les archives privées du secteur de la jeunesse et de l’éducation populaire ».

Elle avait à ce titre coordonné la publication de l’ouvrage «  Cadres de jeunesse et d’éducation populaire 1918-1971  ». : Fruit d’un colloque organisé par le PAJEP (Pôle de conservation des archives des associations de jeunesse et d’éducation populaire), cet ouvrage retrace la dimension multifonctionnelle du cadre de jeunesse et d’éducation populaire, depuis les premiers stages organisés aux lendemains de la première guerre mondiale, jusqu’au CAPASE et la loi de 1971 sur la formation professionnelle. Il brosse ainsi le portrait d’un personnage central, tour à tour membre d’une association, meneur d’hommes, instructeur de stage, directeur d’équipement, gestionnaire de locaux et promoteur d’activités ! A la fois bénévole, militant et professionnel.

Françoise Tétard avait participé au dossier du n°106 du mois de juin 2010 de VST « Rééduquer les filles »n° 106 en écrivant avec Samuel Boussion l’introduction intitulée « Une continuité dérangeante ».

Pour ma part, je l’avais croisé en 2006 à Bordeaux, lors de sa participation à un colloque organisé conjointement par le CRAJEP d’Aquitaine et l’IUT Michel de Montaigne. Elle nous avait proposé une conférence brillante et animée, selon ses habitudes, sur le thème de « la mixité dans l’histoire de l’Education Populaire ».

Personnage attachant, elle était animée d’une intense envie de partager la connaissance, toujours attentive à ses interlocuteurs, toujours à l’écoute de ce qu’ils pourraient apporter au travers de leurs expériences. Nous pourrions pour caractériser ses grandes qualités humaines reprendre ici les remerciements que Michel Koebel lui adresse dans sa thèse intitulée « le recours à la jeunesse dans l’espace politique local, les conseil de jeunes en Alsace » : « A Françoise, une histoire de confiance et une confiance en l’Histoire »

Pour mémoire, voici quelques une des dernières publications de Françoise Tétard :

(2010) Cadres de jeunesse et d’éducation populaire : 1918-1971, coordonné par Denise Barriolade, Valérie Brousselle, Jean-Paul Egret (dir.), Paris, La Documentation française, 330p.

(2010) « Les châteaux du social, conclusions générales » dans Samuel Boussion et Mathias Gardet (dir.), Les Châteaux du social, XIXème-XXème siècles, Beauchesne, pp.353-359.

(2009) Filles de justice. Du Bon Pasteur à l’Education surveillée (XIXème-XXème siècle), en collaboration avec Claire Dumas, Paris, Beauchesne, Collection Enfants "hors la loi", 500p.

(2007) « Les étudiants, une Jeunesse pas tout à fait comme les autres », dans Jean-Philippe Legois, Alain Monchablon, Robi Morder (coord.), Cent ans de mouvements étudiants, Paris, Éditions Syllepse, pp.277-286.

(2007) « Vous avez dit Éducation populaire ? Itinéraire chronologique », Éducation populaire : une actualité en question, Agora Débats/jeunesses, L’Harmattan / INJEP, n° 44, 2e trimestre, pp.74-89.

(2007) « La « capacité diplômante » de Jeunesse et Sports », Cahiers d’histoire, n° du mois de décembre, pp.8-11.

(2006) « La création du diplôme de moniteur et de directeur de colonies de vacances », dans Jean-Pierre Augustin (dir.), Vers les métiers de l’animation et du sport : la transition professionnelle, Observatoire national des métiers de l’animation et du sport, Paris, La Documentation française, pp.45-49.

(2006) Syndicat et associations. Concurrence ou complémentarité, en collaboration avec Danielle Tartakowsky, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 481p.

(2006) Des éducateurs dans la rue. Histoire de la prévention spécialisée, en collaboration avec Vincent Peyre, Paris, La Découverte, 273p.

Quelques travaux de Françoise Tétard publiés par l’INJEP :

Préface (avec Francis Lebon, Pierre Moulinier et Jean-Claude Richez), Un engagement à l’épreuve de la théorie. Itinéraires et travaux de Geneviève Poujol, L’Harmattan/INJEP, coll. « Débats Jeunesses », 2008.

« Vous avez dit éducation populaire ? Itinéraire chronologique », Agora débats/jeunesses, no 44, « Éducation populaire : une actualité en question », 2e trimestre 2007.

Éditorial (avec Francis Lebon, et Jean-Claude Richez), Agora débats/jeunesses, no 40, « La démocratie associative ? Perspectives historiques », 2e trimestre 2006.

Le 12 novembre 2010, Luc Greffier




La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Fiches d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
[()] [()] [()] [()] [()]
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE 2017
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Médias, éducation critique et engagement citoyen
Politiques sociales
Pratiques culturelles