22/11/2011
Crajep Pays de la Loire : Service civique : un engagement non-respecté ?


Dans un communiqué de presse du 7 novembre 2011, le CNAJEP interpelle les parlementaires sur les menaces découlant de la baisse des moyens accordés aux associations de jeunesse et d’éducation populaire.

Un contexte préoccupant

A l’heure d’une érosion continue du soutien aux associations de jeunesse et d’éducation populaire, nous constatons un accroissement des besoins de formation et d’accompagnement liés au développement du service civique et à l’accueil des volontaires. Le service civique enregistre en effet cette année une nouvelle progression spectaculaire (+ 35 %). Et afin d’assurer la montée en puissance du service civique, dont les ambitions chiffrées ont été revues à la hausse, 25 000 volontaires seront accueillis en 2012 au lieu des 20 000 prévus initialement.

Nous ne pouvons que trouver un intérêt à l’augmentation des services civiques et des moyens accordés par l’État, cependant nous nous inquiétons du fait que cette augmentation de moyens se fasse au détriment du financement des autres actions en faveur de la jeunesse et de la vie associative.

Vers une réduction du temps et des moyens alloués au service civique ?

Même si rien n’est acté, l’option de réduire le temps de service civique est parfois abordée. Nous émettons une vigilance et une réserve face à d’éventuelles décisions de ce type. Effectivement la réduction du temps de service ne ferait qu’augmenter la difficulté d’accompagnement, réduire la part du projet des jeunes et écarter encore plus les publics en difficultés. Par ailleurs, la baisse des indemnisations renforce la difficulté pour les jeunes issues de classes populaires de rejoindre ce projet. Cela parait contradictoire au regard des intentions affichées par l’État.

Un déficit de formation des jeunes

La loi stipule l’obligation de formation des jeunes engagés, ce dont se félicite le CRAJEP, conformément à son souci d’éducation permanente et citoyenne de tous et toutes. Cependant l’État n’a pas permis aux associations de remplir leurs obligations en ce domaine en ne mettant pas à leur disposition les moyens économiques pour lesquels il s’était engagé. Un premier volant de jeunes est ainsi sorti du dispositif sans avoir bénéficié de ce qui devait leur revenir de plein droit. Comme stipulé dans la loi, certaines associations accueillant des volontaires ont malgré tout organisé des formations civiques et citoyennes de trois jours à destination des jeunes. Elles se sont déroulées dans des conditions favorisant l’expression et l’apprentissage des jeunes et ont été ouvertes le plus largement possible aux associations des territoires. Aucune compensation financière n’a été à ce jour perçue par les structures organisatrices.

En Pays de la Loire, une opération de communication ?

La préfecture de région organise ce 21 novembre 2011, à titre expérimental, une formation en présence de Martin HIRSCH, directeur de l’agence Nationale du Service Civique, du Préfet de Région et du sous-préfet atlantique en charge de la politique de la ville. Éloignée des préoccupations des acteurs de terrain et des modalités habituellement préconisées pour optimiser un temps de formation, cette journée se décompose en quatre heures d’interventions institutionnelles. Ce n’est pas la représentation que les associations de jeunesse et d’éducation populaire se font de la formation.

Dans le contexte décrit précédemment et devant les difficultés quotidiennes décrites par les structures organisatrices pour répondre à leur éthique de formation des jeunes, la démarche est en décalage avec les dysfonctionnements actuels du dispositif, bien connus de l’Agence.

Le CRAJEP des Pays de la Loire souhaite que les engagements de l’Agence Nationale du Service Civique soient tenus. Le Service Civique doit être conforté comme un réel dispositif d’engagement, à la hauteur des enjeux, des problématiques et des attentes des bénévoles, des salariés, des jeunes volontaires et des populations qu’ils touchent.




La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
[()] [()] [()] [()] [()]
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE 2017
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Médias, éducation critique et engagement citoyen
Politiques sociales
Pratiques culturelles