||avril 2006
DOSSIER
Laïcité ouverte. Laïcité de combat
 Ajouter au panier
Extrait du dossier "Laïcité !"

Un débat sur la laïcité ? Non, une discussion sur les religions et l’islam. Regard sur une difficile articulation entre lutte contre les discriminations et affirmation d’une laïcité de combat.

Décembre 2005 : en ces temps de célébration de la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat, une municipalité de Seine-Saint-Denis décide d’organiser un débat sur la laïcité avec les membres de son personnel. L’objectif est double : sensibiliser à la question de la laïcité et situer les problèmes que le personnel rencontre pour la faire vivre dans la ville. Le format est assez classique : la réunion commence avec la diffusion d’un court film documentaire sur la loi de 1905, suivie d’une rapide intervention que je mène en tant qu’animateur du débat et qui vise à rappeler quelques points-clés liés à cette question. Une quarantaine de personnes sont réunies en salle du conseil en présence du maire et de quelques cadres administratifs de la ville.
Très vite, le ton est donné. La laïcité c’est d’abord les religions. Positionnement des uns, affirmation des autres, il est difficile de donner un autre sens au débat, de parler des valeurs, d’évoquer l’histoire et de se mettre d’accord sur ce dont on parle. On évoque pêle-mêle le Concordat en Lorraine, qui maintient une ambiguïté dans la séparation de l’Eglise et de l’Etat, le manque de clarté et d’égalité dans le financement de l’entretien des lieux de cultes, les problèmes liés à l’enseignement de la religion à l’école. Une voix s’élève pour rappeler que l’on peut être chrétien, musulman, juif et laïque ; elle ne reçoit que peu d’écho et l’on glisse plutôt doucement vers la question de l’islam, de sa concordance avec la tradition républicaine française. On regrette la stigmatisation d’une religion, la question du voile à l’école est évoquée sans que personne ne se risque trop à prendre partie, et l’on s’achemine doucement vers le grand classique du porc à la restauration scolaire. Peut-on vivre sa religion en France ? La laïcité n’alimente-t-elle pas le repli communautaire ? Plusieurs intervenants s’appuient sur une vision ouverte de la laïcité qui doit permettre d’abord de vivre ensemble, de développer une communauté de vie là où certains voudraient voir des communautés ethniques et confessionnelles. L’assemblée s’accorde, les discussions s’adoucissent dans un même consensus à regretter une focalisation sur la deuxième religion de France, une stigmatisation systématique de l’islam. On oublie pour un temps la laïcité et l’on s’entend pour s’insurger contre les discriminations. Qui pourrait s’y opposer d’ailleurs ? Nous sommes ici au cœur d’un débat plus large qui nous invite à une certaine vigilance.

Quelles visions de la laïcité souhaitons-nous aujourd’hui défendre ? Les luttes qui sont les nôtres ne nous font-elles pas perdre le sens d’autres combats ? Nous défendons une laïcité qui est une ouverture à la compréhension de l’autre dans l’acceptation des différences et dans le respect du pluralisme. C’est aussi le combat pour la liberté d’expression de chacun et contre toute forme d’obscurantisme, de discrimination, d’exclusion et d’injustice. Quand une religion ou son interprétation oublie certains de ces principes ne devons-nous pas nous y opposer ? Ce que nous refusons des catholiques devrait-il être accepté des musulmans ? Il est aujourd’hui parfois difficile de dire non. De dire non au voile dans les écoles. De dire non aux tentations de repli communautaire. De dire non à la religion comme mode de construction du lien social, en particulier dans les quartiers populaires. Des débats sur la laïcité dans les milieux éducatifs se sont fait parfois l’écho de ces difficultés. Si la lutte contre les discriminations et la ségrégation est une de nos préoccupations majeures, elle ne doit pas nous faire oublier le combat contre l’ethnicisation rampante de la société française. Sous prétexte de bonne volonté antiraciste ou de relativisme culturel nous devons prendre garde aux amalgames que nous pouvons nous-mêmes contribuer à alimenter. Entre pratique religieuse personnelle et reconnaissance de cette pratique dans l’espace publique. Entre religions et intégrismes. Entre lutte contre les discriminations et multiculturalismes. Le modèle français universaliste et républicain, dont la laïcité est l’un des ciments, est aujourd’hui battu en brèche par la tentation d’un modèle culturel à l’anglo-saxonne. « Faut-il abandonner un idéal parce qu’il n’est pas encore atteint ou, au contraire se donner les moyens de le réaliser ? On peut être universaliste sans être assimilationniste ou normatif »*. On peut reconnaître une religion sans en être un défenseur. On peut promouvoir une laïcité ouverte qui n’oubliera pas pour autant d’être une laïcité de combat. Un combat qu’il devient urgent de réaffirmer sans complexe.

Benjamin Moignard


Article extrait de VEN n°522 - Laïcité !

Tous les articles de :
  • Benjamin Moignard

  • 31/03/2006
    La présentation des Ceméa et de leur projet
    Qui sommes-nous ?
    Historique des Ceméa
    Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
    Contactez-nous
    Les Ceméa en action
    Rapports d’activité annuels
    Agenda et évènements
    Collectifs - Agir - Soutenir
    Congrés 2015 - Grenoble
    REN 2018 Valras
    Prises de position des Ceméa
    Textes et actualités militants
    Groupes d’activités
    Fiches d’activités
    Répertoire de ressources (Archives)
    Textes de références
    Les grands pédagogues
    Sélection de sites partenaires
    Textes du journal officiel
    Liens
    Vers l’Education Nouvelle
    Cahiers de l’Animation
    Vie Sociale et Traitements
    Les Nouveautés
    Télécharger
    le catalogue
    Nos archives en téléchargement
    gratuit
    Commander en ligne
    BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
    FORMATION ANIMATION Professionnelle
    Desjeps
    Dejeps
    Bpjeps
    Bapaat
    Formation courte
    FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
    Éducation spécialisée
    Moniteur éducateur
    Caferius
    Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
    Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
    CURSUS UNIVERSITAIRE
    SANTE MENTALE 2018
    Dans et autour de l’école
    Europe et International
    Les vacances et les loisirs
    Politiques sociales
    Pratiques culturelles
    MÉDIAS, ÉDUCATION CRITIQUE et ENGAGEMENT CITOYEN