Education aux médias , Education à la Parentalité
Christian Gautellier Directeur du Département « Enfants, Ecrans, Jeunes et Médias » Vice-Président du CIEM (Collectif Interassociatif Enfance Médias)

Ce texte, extrait du Versl’Education Nouvelle n°534 reprend l’intervention faite à Bruxelles en novembre 2008 à l’occasion du séminaire européen sur l’éducation aux médias tout au long de la vie (Programme Euromeduc). Euromeduc * Cette réflexion s’inscrit dans les orientations émergeant actuellement dans différents pays de l’Europe et qui mettent en avant le nécessaire élargissement d’une éducation aux médias, à tous les citoyens et dans tous les moments de leur vie pour renforcer la démocratie.


Penser les modalités d’une éducation aux médias pour les parents se pose pour deux raisons. Les parents sont des citoyens, ils sont donc concernés vu le rôle des médias par toute action visant à renforcer leur place critique et active dans le fonctionnement de la démocratie. Mais les parents ont aussi un rôle éducatif vis-à-vis de leurs enfants. La question des médias y occupe une place importante, si l’on regarde celle qu’elle prend dans les pratiques médiatiques, cultuelles ou de loisirs des enfants et des jeunes. D’autant plus que les pratiques des médias se font essentiellement à la maison et dans l’espace familial. Il semble important de souligner en préambule qu’il est nécessaire de réfléchir cette éducation aux médias tout au long de la vie en n‘étant pas centré sur les seuls contenus ou dispositifs médiatiques, ni sur les pratiques des jeunes elles-mêmes. Nous nous attacherons à réfléchir aussi cette question à partir de l’analyse des interventions entre les trois acteurs principaux que sont les parents, les pouvoirs publics et les opérateurs de contenus. Quelques réflexions en préalable Les médias, un enjeu culturel et éducatif majeur Cette question n’est pas mise aujourd’hui dans « l’agenda » des associations de parents ou trop peu. Il faut donc poursuivre le travail d’information vers les parents sur les enjeux culturels, éducatifs* qui se jouent dans la relation enfants/jeunes et médias. Les médias entrent souvent en « concurrence » avec le projet de transmission de valeurs des lieux éducatifs que sont la famille et l’école. Les associations de parents doivent reprendre la main dans les débats publics autour des médias, pour ne pas laisser les logiques de marché faire des enfants et des jeunes des cœurs de cible permanents. Il est temps de tordre le coup à des fausses affirmations sur l’incompétence des parents face à la culture numérique. Certes les enfants ou les jeunes peuvent paraître plus compétents sur la maîtrise des interfaces techniques, mais ils ont besoin d’adultes pour leur donner des repères dans les contenus et jouer un rôle de « passeur » intergénérationnel, dans un dialogue permanent. Les parents ont toute cette « autorité » et compétence parentale. Cette socialisation inversée (des enfants vers les parents) et le caractère « mouvant » de ces technologies peuvent dérouter les parents. C’est là qu’il faut répondre en terme d’accompagnement et de soutien à la fonction parentale dans les environnements numériques.

  Articulation action éducative des parents, projet de l’école

On ne peut mener un projet d’éducation aux médias auprès de parents sans faire appréhender par ces derniers le rôle que joue l’école vis-à-vis des enfants. La complémentarité et les spécificités des deux lieux d’éducation sont à expliciter. Les pratiques des médias à l’école ne sont pas les mêmes, se pose aussi l’écart avec celles des enfants à la maison. Les parents ont besoin de savoir ce que fait l’école ; les enseignants ont donc une responsabilité de dialogue avec les parents. C’est une condition nécessaire pour la réussite d’une éducation aux médias des enfants et une mise à distance critique des écrans par ceux-ci.

 Des pistes d’action à approfondir

Dès que l’on dit « éducation aux médias », on pense immédiatement à dispositif de formation pour acquérir des compétences liées aux environnements médiatiques et au regard critique. Ce qui est complexe pour le public des parents, c’est qu’il n’existe pas de dispositifs formels pour des actions de formation. Nous sommes à la fois dans un objectif visant à la massification (toucher tous les parents), et dans un environnement très informel pour atteindre cet objectif de formation. Cependant, de manière spécifique, peuvent être ciblées les associations de parents ou familiales, ainsi que les lieux ou institutions, associations qui accueillent des parents. Il est alors nécessaire d’inscrire de la formation aux médias dans leur propre projet social (exemples des associations de solidarité, caritatives, des syndicats ou des comités d’entreprise). Mais pour les parents, l’éducation aux médias passe également par l’édition de guides, de supports d’informations, la conception de programmes et d’émissions diffusés à la télé à des heures de grandes écoutes. Les campagnes de sensibilisation ne seront efficaces que si elles peuvent s’appuyer sur de telles émissions qui vont au fond des choses. L’intervention d’associations éducatives, travaillant sur cette relation enfants – médias, dans la conception de dispositifs d’accompagnement (logiciel de contrôle parental, signalétique, chartes), de protection (vis-à-vis des pratiques à risques) au côté des éditeurs de programmes ou des opérateurs de plateformes médiatiques, est une priorité à rechercher.

 Des leviers pour agir

Pour mettre en place ces quelques modalités d’actions, trois types de points d’appui ou leviers nous semblent nécessaires : L’existence et le développement de politiques publiques locales (Conseil généraux, CAF) et nationales (pouvoirs publics) voire européennes (directives, orientations) ; la présence des médias publics, avec dans leur cahier des charges des objectifs précis quant à la diffusion d’émissions d’information pour les parents, d’analyses critiques des médias, d’expression des jeunes, de journaux d’information pour les enfants et les jeunes et L’émergence et le soutien d’associations de citoyens pour peser dans les débats, orientations, décisions concernant les médias et les enfants, à côté ou en face, avec les pouvoirs


23/08/2012