Pays-de-La-Loire : Film d’éducation 2013 : c’est parti !


Brève paru dans le quotidien de la Presse Océan du 27 Mars 2013

Les CEMEA organisent
à Saint-Nazaire le festival
du film d’éducation,
avec plusieurs objectifs
 : créer des temps de
rencontres, de débats autour
des problématiques de l’éducation
et de la jeunesse,
développer une pratique
citoyenne des médias, une
éducation à l’analyse de
documentaires ; lutter contre
toute forme de discrimination.
Cet événement culturel propose
des documentaires,
suivis d’un débat avec pour
thématique « Citoyenneté et
métissage culturel ». Deux
volets à ce festival. Un programme
tout public et un
programme spécialement
destiné aux jeunes et aux
scolaires.
Le programme public projettera
les films « La mort de
Danton » mercredi 27 à
14 h 30 à la MQ de Kerlédé
et au Café Le Ville Port à
20 h, suivi d’un débat coanime
par les CEMEA et les
Pieds dans le PAF. « Les
Voraces » à 19 h à la MQ de
la Chesnaie, les 29 Marsanne
la MQ de la Bouletterie
« Yéma ne viendra pas »,
précédé de « Nazairiens
venus d’ailleurs » tourné par
des jeunes de la Bouletterie.
Projection sera suivies d’un
débat avec un intervenant.


- Article paru dans le Quotidien l’Echo de la presqu’ile du 22 Mars 2013

Les Ceméa (associations
d’éducation populaire et nouvelle)
organisent les "Echos
du festival du film d’éducation"
en Pays-de-Loire du 18
au 29 mars. A Samt-Nazaire,
cet événement culturel, qui
propose des films-documentaires
suivis de débats, se
tiendra du lundi 25 au vendredi
29 mars.

Au programme, six documentaires
autour dè la thématique
"Citoyenneté et métissage
culture
l", suivis de
rencontre avec les réalisateurs,
de débats et de tables
rondes. La manifestation est
gratuite et ouverte à tous. Par
ailleurs, des séances spéciales
seront proposées aux scolaires
(lycée Anstide-Briand,
Collèges Juhen-Lambot et
Norange), et aux enfants.

l’enfance (de Adrien Rivollier,
2008, 54 mn. Lundi 25, 20h,
Maison des associations) ;
Les carpes remontent les
fleuves
avec courage et persévérance
(de Florence Mary,
2011, 59 mn Mardi 26, maison
de quartier de Mean
Penhoet) ; La mort de
Danton
(de Alice Diop, 2010,
64 mn Mercredi 27, 14h30, maison de quartier de
Kerlédé) ; Les voraces (de
Jean Rousselot, 2010, 52 mn.
Jeudi 28, 19h, maison de
quartier de la Chesnaie) ;
Yéma ne viendra pas (de
Agnès Petit, 2009, 52 mn
Vendredi 29, maison de
quartier de la Bouletterie.

Des immigrés nazairiens face à la caméra

Article paru dans le quotidien Ouest France le 27 Mars 2013

Avec une quinzaine de jeunes de la Bouletterie, Badre Belhaja a filmé des émigrés italiens,
tunisiens ou congolais arrivés à Saint-Nazaire dans les années 60.
Contre le racisme et les discriminations, les Cemea (1) mettent plusieurs films à l’affiche cette
semaine dans les maisons de quartier. Des Nazairiens venus d’ailleurs prennent ainsi la parole
dans un documentaire.
Trois questions à...

Badre Belhaja, champion du monde de boxe thaï 2011 et... réalisateur.
Les deux rives, mes deux rêves, tourné en 2012, sera projeté vendredi,

- que raconte-il ?

Le film évoque l’immigration maghrébine, africaine, italienne dans presque tous les quartiers de
Saint-Nazaire. Il donne la parole aux parents et grands-parents arrivés dans les années 60.

Ces anciens racontent leurs premiers jours d’arrivée, comment ils ont travaillé, découvert la vie
locale. Des gens simples et paisibles contrairement à ce qu’on peut lire ou voir sur les immigrés
parfois. Ils sont intégrés, travaillent tout comme leurs enfants et participent à la vie de leur
quartier. Ce qui est touchant, c’est de voir leur solitude au début.

- Pourquoi avoir tourné ce film ?

C’est une commande de la maison de quartier de la Bouletterie et de l’animateur Abdel Kader
Merniz. L’idée est d’impliquer les jeunes et de mettre en valeur l’immigration à travers des
témoignages.
La mission n’était pas facile mais à une quinzaine, ils ont assuré la prise de son, le cadrage, les
prises des rendez-vous et les rencontres bien sûr. Le projet a démarré en mars 2012 et a duré
un an.

- Quels enseignements en tirez-vous ?
Il n’existe pas de traces ni de témoignage de la vie de ces personnes qui ont aujourd’hui 60-70
ans. Le film peut d’abord servir de document pour le futur. Des collèges, des lycées et des
associations nous d’ailleurs ont contacté.
Les gens que l’on voit, une dizaine, parlent de manière sincère et spontanée. C’est une vraie
information sur la vie des émigrés arrivant en France.

(1) Cemea , association d’éducation populaire, a notamment pour objectif l’accès pour tous à la
culture, l’éducation, les loisirs et la citoyenneté.

Propos recueillis par Thierry HAMEAU.



2013-03-27 1505@L_ECHO_DE_LA_PRESQU_ILE_GUERAN
(Poids : 70 ko - Format : PDF)


30/03/2013
La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
REN 2018 Valras
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Fiches d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE 2018
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Politiques sociales
Pratiques culturelles
MÉDIAS, ÉDUCATION CRITIQUE et ENGAGEMENT CITOYEN