03/07/2014
Séjours lycéens au festival d’Avignon : Pendant le séjour


Pendant les quelques jours qui précèdent l’accueil, l’équipe se prépare. Elle confirme et précise les intentions et les partis pris. Elle intervient sur l’esthétique et la fonctionnalité du lieu jusque dans les moindres recoins de l’espace. Chacun se mobilise en redécouvrant la ville, en allant voir un spectacle, une exposition et dans de premiers partages d’expériences de spectateurs. Ces occasions de faire ensemble, mobilisent les membres de l’équipe physiquement, affectivement et intellectuellement. Elles cultivent la disponibilité, la mobilité, l’attention et l’inventivité que l’équipe tentera de maintenir pour que cette vision, ce sens qu’elle poursuit, se traduise dans un accueil effectif et un accompagnement pertinent.

L’aménagement des espaces et des rythmes, les situations de la vie quotidienne et les partis-pris de fonctionnement favorisant la rencontre et la prise d’initiatives, les situations d’expériences collectives, notamment les spectacles vus ensemble, sont conçus pour créer les conditions d’un accueil de chacun, et d’un accompagnement à trouver une place dans le groupe. Cette ambiance est le terreau sur lequel l’équipe va actionner d’autres leviers pour activer l’immersion de chacune des personnes et du groupe dans ce contexte particulier qu’est le festival d’Avignon. Entre voir et regarder, entre assister et recevoir, il y a une bascule à opérer, de l’ordre de l’engagement individuel, entre passivité et activité. Les sollicitations à réactiver des souvenirs de sensations, d’impressions pendant le spectacle sont des premiers pas. En les nommant, en écoutant les expériences vécues par les autres, les jeunes identifient peu à peu que, face à un spectacle où des intrigues se nouent, des personnages se déchirent, des utopies se tissent, chacun d’entre eux est aussi le siège de ce qui se dénoue, se brise, se dilate...

Ce tâtonnement de récepteur se nourrit et nourrit des situations créatives. Les expériences de jeu, de recherche et de fabrication à partir des/avec les mots, les corps, les sons, les matières, les images... fournissent des occasions d’éprouver des rapports sensibles aux textes, aux personnages, aux situations, aux langages, aux formes... Ces expériences aident, c’est un pari, à densifier l’activité de spectateur et à renouveler le regard sur des spectacles qui continuent à exister à l’intérieur.

Au cours d’échanges, la nécessité de nommer soi-même ce qui est sensible, important, écouter les autres, notamment les artistes eux-mêmes, conduit à faire d’une impression vague une élaboration, et peu à peu à mieux se comprendre soi-même, peu à peu à entendre et accueillir la pensée des autres, et peu à peu à en faire un terrain de dialogue, c’est-à-dire une coopération pour penser ce qu’on n’arrivait pas à penser seul.

Ces sollicitations dans les intentions et les manières de les proposer sont des invitations à prendre part, et des soutiens à se relier aux autres. L’équipe travaille ainsi à ce que ces expériences de la relation à l’autre pour penser, pour agir ouvrent au goût de la rencontre, à la curiosité, et au désir de démultiplier ce type d’expériences.

Les plages de temps libérées deviennent des espaces de possibles où vient se poser la question de faire des choix. Cest en conscience de la multitude des conflits d’intérêts que l’équipe accompagne, à la fois plus à distance, et au plus près de chacun, à distinguer et à discerner dans la densité et le flux du festival. Si ce séjour peut être l’occasion de développer l’autonomie dans des choix, des actes, il ne serait pas équilibré s’il ne reposait pas sur l’exigence d’en faire un objet de dialogue avec les autres afin de réfléchir sur les phénomènes de collision, d’emballement entre contextes, enjeux personnels et enjeux collectifs. Faire cette expérience au festival d’Avignon est un démultiplicateur, par effet miroir, de la réflexion, sur ce qui fait culture, ce qui fait société. En effet, le spectacle vivant ne parle que de ça.

Benjamin Dubreuil responsable de séjours

PDF - 161.7 ko
VEN_553 extrait complet



La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
[()] [()] [()] [()] [()]
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE 2017
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Médias, éducation critique et engagement citoyen
Politiques sociales
Pratiques culturelles