À Motaz, aux martyrs, à leurs engagements, la lutte et la dignité
Introduction au dossier du VEN 560

Palestine, Syrie, Irak… autant de pays, de territoires au centre
de conflits et de tragédies humaines. La Palestine est quelque
peu singulière : cela dure depuis des décennies, une situation qui
ne cesse de se dégrader et qui se situe souvent au coeur de
conflits politiques dans notre société occidentale et française.
S’intéresser à la Palestine est donc dans un premier temps
un acte de solidarité contre une occupation mais c’est aussi poser
des questions politiques majeures autour du colonialisme,
de la place des religions dans notre société, de notre/nos histoires
et de nos identités…


Lire le sommaire et commander le VEN N°560

Historiquement les Ceméa interviennent en Palestine depuis 1993, dans un premier temps
à l’initiative des Ceméa île-de-France à Gaza avec la création de l’Institut Canaan.
Les Ceméa Pays de la Loire (coordinateur de ce dossier) interviennent en Palestine depuis
2006. Nos actions, portées par des permanent·es mais aussi une centaine de militant·es,
se traduisent à la fois par des échanges de jeunes et de volontaires, des actions de
formations, l’accompagnement de projets associatifs et de collectivités territoriales
dans leurs coopérations associatives et décentralisées… En somme, la mise en oeuvre
d’un projet d’Éducation populaire, d’éducation au politique et à la géopolitique. Si les
champs d’action sont multiples, ils s’inscrivent dans une cohérence globale.

Ce projet porté depuis plusieurs années nous a aussi construits. Un séjour en Palestine
ne laisse pas indifférent et transforme en partie notre relation au monde, à l’autre et
à nous. Ces voyages nous bouleversent, ils nous confrontent à une occupation
très organisée, à une forme de perversion et de sadisme rarement croisés, mais aussi à
la rencontre des Palestinien·nes : « doux » et « dur » mélange de désespoir, de révolte,
d’envie de fuir, de résister.
Si le projet a eu un impact pour la centaine
de militant·es qui s’y sont rendu·es depuis
dix ans, il a aussi transformé notre association.
Ces rencontres ont bouleversé nos pratiques
militantes et professionnelles, sorti notre
organisation d’un système de pensée trop
souvent clos et figé. Construire ensemble,
avec des Palestinien·es des alternatives éducatives
dans un contexte d’occupation fasciste
nous a permis de nous interroger sur nous- même,
sur cette notion de solidarité internationale.
Nous devons sortir du mythe du
« blanc sauveur »... La Palestine, comme tout
pays, n’a pas besoin de passer d’un colonialisme
militaire d’occupation, consistant à exploiter,
notamment les matières premières à un
paternalisme néo-colonial.

Par des éléments d’information et de compréhension
de la Palestine dans sa complexité
ainsi qu’une présentation de différentes
formes d’actions entreprises, ce dossier tente,
humblement, de témoigner de tout cela.
Pour nous, pour les lecteurs et lectrices, mais
aussi à la demande des Palestinien·nes,
raconter est un premier acte de résistance !

Discours du représentant palestinien à l’Onu
« Avant de débuter mon intervention, j’aimerai vous dire quelque chose à propos de Moïse. Lorsqu’il frappa
le rocher et fit jaillir les eaux, il pensa, quelle magnifique opportunité pour prendre un bain ! Il ôta ses
vêtements, les posa sur le rocher et entra dans l’eau. Lorsqu’il sortit et désira se rhabiller, ses vêtements
avaient disparu. Un Israélien les lui avait volés… »
Le représentant israélien se leva en colère et vociféra :
« De quoi parlez-vous ? Les Israéliens n’étaient même
pas là à l’époque ! »
Le représentant palestinien sourit et ajouta : « Et maintenant
que les choses sont clairement établies, je vais
commencer mon intervention ».

Cliquer ici

« Les mots sont importants : vivre dans l’omission de cette évidence laisse la voie libre aux plus lourds stéréotypes, amalgames,
sophismes et présupposés clôturant la pensée et la création mieux que ne le ferait la plus efficace des censures. »
Collectif Les Mots sont Importants,
définition du projet du collectif (lmsi.net)

Les mots ne sont pas neutres et le langage est bien plus qu’une addition de mots. Il est un assemblage de concepts qui nous permettent
de penser le monde. Cette petite phrase assassine qui nous explique depuis notre enfance que « le masculin l’emporte sur le féminin »
ne se restreint ainsi évidemment pas à la grammaire. Jusqu’en 1676, la règle de grammaire française en vigueur d’accord de l’adjectif et
du participe est celle de « proximité ». Concrètement, ces derniers, lorsqu’ils se rapportaient à plusieurs noms, s’accordaient avec le plus
proche d’où « la vache et le taureau sont beaux » mais « le taureau et la vache sont belles ». C’est alors que le père Bouhours, jésuite
mondain et homme de lettres proclame : « Lorsque deux genres se rencontrent, il faut que le plus noble l’emporte ». Afin de redonner sa
place à chaque personne agissante les textes seront dans ce dossier féminisés : animateur·ices.

Lire le sommaire et commander le VEN N°560


30/11/2015




La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Fiches d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE 2017
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Médias, éducation critique et engagement citoyen
Politiques sociales
Pratiques culturelles