19/05/2016
L’insertion des seuls insérables - Editorial de la revue VST n°130 "les mineurs non accompagnés"


Voir le sommaire du VST n° 130 et commander le numéro

On connaissait déjà l’exigence d’avoir un « projet » pour être admis en centre d’hébergement et de réinsertion sociale, ce projet s’appuyant sur un « contrat » à respecter, sinon… On connaissait aussi les Contrats jeunes majeurs (CJM) ou ce qu’il en reste, accompagnements contractualisés – encore – entre un mineur approchant des 18 ans et l’Aide sociale à l’enfance. On sait que ces CJM vont uniquement aux « bons jeunes », ceux qui ont un projet à mener à bien. Et tant pis pour les autres dont on pourrait pourtant penser qu’ils ont encore bien besoin d’aide. Depuis deux ans existe de façon expérimentale la « Garantie jeunes », accompagnement évidemment contractuel d’un jeune de 18 à 25 ans sans ressources, ni scolarisé, ni en emploi, ni en formation [1], assuré par les missions locales. 10 000 en 2014, 20 000-30 000 en 2015, objectif 100 000 en 2017. Rappelons qu’il y a en France environ un million de NEET’s. Une allocation de 420 euros par mois, cumulable avec d’autres aides, est versée pendant l’accompagnement prévu sur un an. Tout récemment, une responsable de ce programme dans une mission locale expliquait à des professionnels du travail de rue que les six premières semaines sont consacrées à les réadapter aux réalités et aux exigences de la vie sociale : respecter les horaires, respecter les formateurs et leurs collègues, ne pas être sous l’emprise de diverses substances, et bien entendu commencer à élaborer un projet de mobilisation professionnelle. Heureusement que cette dame et ses collègues sont là pour faire ce que n’ont évidemment jamais fait avec ces jeunes les éducateurs de rue, les accueillants en structures d’urgence… Depuis deux ans que ce dispositif est expérimental, les mêmes professionnels ont compris qu’il n’est pas pour leur public en errance, en dérive, dont les capacités d’acceptation et de projection sont évidemment largement inférieures aux exigences fixées. Les conclusions de la Commission jeunes de la FNARS [2], du réseau national Jeunes en errance , basées sur deux ans d’expérience, sont sans discussion. Et voici que notre Premier ministre, un soir de conclusion d’un débat politique et syndical houleux portant sur le futur projet de loi sur le travail, déclare que la Garantie jeunes va s’appliquer à tous les 18- 25 ans en 2017. Magie, 5 milliards sortent d’un coup du chapeau : 1 million de NEET’s multiplié par 420 euros mensuels versés 12 mois. Mais magie illusoire : parmi ce million, combien sont prêts à tenir dans ce dispositif qui ne prévoit pas les suspensions, les ruptures-reprises, qui attend de ses bénéficiaires un comportement « adapté », ou plutôt normalisé ? Peut-être aussi faudra-t-il faire comme dans le temps avec le programme national Trace [3]. Début des années 2000., inventer un dispositif « Trace plus », « Garantie jeunes plus » adapté aux moins adaptés ? Cette mesure unique qui doit tous les sauver n’est pas seulement illusoire, elle est idéologiquement dangereuse. Elle sous-entend que « quand on veut, on peut », que certains sont donc des paresseux ou des mous, qu’un coup de pouce suffit pour aider un jeune à entrer de plain-pied dans la vie adulte. Sauf qu’il y a 25 % de chômeurs parmi les 18-25 ans actifs, et que des diplômés-certifiés-qualifiés sont en masse parmi ces chômeurs. Allez les jeunes, battez-vous entre vous pour un boulot, et que le meilleur gagne ! Et au fait, avec ceux et celles qui sont psychologiquement fracassés, qui se laissent couler, qui n’y croient plus, ceux et celles qui ne tiendront pas dans des dispositifs d’accompagnement qui ignorent qui ils sont, on fait quoi ?

Voir le sommaire du VST n° 130 et commander le numéro


Notes :

[1] En eurolangue, un NEET, des NEET’s : Not in Education, Employment, or Training.

[2] Fédération nationale des associations de réinsertion sociale.

[3] Trajet d’accès à l’emploi




La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Fiches d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
[()] [()] [()] [()] [()]
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE 2017
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Médias, éducation critique et engagement citoyen
Politiques sociales
Pratiques culturelles