Tous les articles de :
  • Olivier Ivanoff
  • Les Cahiers De L’Animation
    Évaluation et Formation
    Olivier Ivanoff

    Nous vivons actuellement dans un environnement
    sociétal où l’évaluation est omniprésente et a
    une forte tendance à se confondre avec la sélection.
    Le conseil est souvent éliminatoire et l’on nous
    montre quantité d’exemples où l’on ne cherche le
    meilleur qu’à l’instant T. En multipliant les concours
    tous azimuts, à destination des cuisiniers, des pâtissiers,
    des chanteurs… les émissions de télévision
    participent à cette tendance et en sont en même
    temps le reflet.
    L’école contribue elle aussi à une logique d’évaluation
    où le normatif a parfois tendance à se
    confondre avec le formatif. Lorsque l’on signale aux
    parents d’un enfant de trois ans qu’« utiliser
    le dénombrement pour comparer deux quantités »
    est en cours d’acquisition, quel message est-il
    envoyé ? Leur dit-on qu’il est en train de l’apprendre,
    ou plus insidieusement qu’il ne le sait pas
    encore…


    Lire le sommaire et commander le Ca n°98

    L’ÉVALUATION EST D’ABORD
    UNE AUTO-ÉVALUATION

    L’évaluation est une nécessité. Nous avons tous besoin
    pour avancer de faire régulièrement le point sur ce que
    nous savons, sur ce qui fonctionne et ce que nous
    devons améliorer ou développer, que ce soit sur des
    petites choses de la vie courante ou sur des compétences
    plus complexes. Si le gâteau que je viens de cuisiner
    est trop sec, cette évaluation me permettra d’en
    chercher les causes et de les faire évoluer. Mais le fait de
    réfléchir au temps de cuisson qui a peut-être été trop
    long, ou de relire la recette pour voir si je n’ai pas fait
    d’erreur, ne vient en aucun cas interférer avec le fait que
    je sois capable de préparer un gâteau et ne m’élimine
    pas. On retrouve régulièrement cette confusion entre
    évaluation, conseil de formation et validation dans les
    observations rédigées par les directeurs et les directrices
    des accueils collectifs de mineurs, aux stagiaires Bafa.
    Cela donne parfois des situations déroutantes lors des Jury départementaux. Le décalage entre des
    observations pouvant apparaître comme étant
    très négatives, pour un stage néanmoins validé
    favorablement, amène régulièrement le jury à
    demander des informations complémentaires
    aux rédacteurs. Il en ressort la plupart du
    temps une confusion entre conseils de formation
    et validation, mais également une non globalisation
    des situations, dans laquelle un
    événement non représentatif d’un ensemble
    est mis en avant.

     L’ÉVALUATION, INDICATEUR OU SANCTION ?

    La confusion entre évaluation formative et normative
    est une vraie dérive et elle n’est pas
    réservée à un secteur professionnel ou éducatif.
    Être stagiaire pendant plusieurs semaines
    ne signifie pas passer un examen continuel ou
    chaque geste et chaque attitude sont sanctionnés.
    Mais être accompagné dans sa formation
    pour avoir une évaluation globale de chaque
    compétence devant être validée.
    - Tu te rends compte, il ne sait pas faire cela !
    - C’est normal, il est là pour l’apprendre…
    Il ne viendrait à l’idée de personne de reprocher
    à quelqu’un qui commence à apprendre à
    nager de ne pas savoir nager. Pourtant combien
    de fois avons-nous entendu à propos de
    stagiaires qu’ils ne savaient pas… alors qu’ils
    en étaient à leur première expérience pratique.
    Être en stage, c’est être en formation, donc
    avoir la possibilité de faire des erreurs et d’être
    accompagné pour améliorer ses compétences.

     LA POSTURE DU FORMATEUR PARTICIPE DU SENS DONNÉ À L’ÉVALUATION

    Cela amène à réfléchir sur le statut du tuteur ou de
    la tutrice lors du stage, sur son rôle formateur et sur
    tous les aspects que cela représente. Sa fonction est
    de mettre la personne formée en situation de réussir et
    de développer ses compétences et ses acquis, de l’accompagner
    dans ses difficultés et de l’amener à
    les dépasser. Le positionnement du formateur ou de la
    formatrice n’est pas neutre. Porter un regard positif,
    aider à analyser les situations vécues, apporter les
    conseils ou les outils qui vont permettre de progresser,
    induisent des comportements de la part des stagiaires.
    Attendre et chercher l’erreur, en induisent d’autres très
    différents. Mais accompagner avec bienveillance,
    ne signifie en aucun cas accepter n’importe quoi, ne pas
    sanctionner s’il y a une attitude ou des actions inadmissibles,
    ou valider systématiquement même si la personne
    ne remplit pas les conditions. On peut accompagner
    et faire progresser quelqu’un, même si au final,
    en fonction des critères, son stage ne sera pas validé.
    Cette globalité de sens entre formation évaluation et
    validation, a souvent du mal à être définie et admise,
    ce qui génère des situations et des rôles ambigus.
    Une ambiguïté qui peut être liée à une confusion
    des tâches ou savamment entretenue, car mettant
    le formateur en situation narcissique et de pouvoir
    renforcé par rapport au formé. La principale dérive
    étant le glissement de sa fonction formatrice, vers un
    simple rôle de contrôle. Une autre dérive étant de se
    positionner en modèle : « Regarde comme je fais
    bien… » au lieu d’accompagner l’autre dans son cheminement,
    de l’amener à se mettre en situation de suivre
    et d’imiter au lieu d’analyser, d’imaginer et de
    construire. Être responsable d’une personne en stage et
    l’accompagner est une tâche complexe et globale. Mais
    si Évaluation et Formation sont dans un bateau, prenons
    garde à ce que Formation ne tombe pas à l’eau.

    Lire le sommaire et commander le Ca n°98

    Le « Spécial directeurs » 2017, Vient de paraître.

    Le « Spécial directeurs » prend
    en compte chaque année la
    réglementation en vigueur et la
    rend accessible à tous. Les textes
    français et européens sont actualisés,
    décryptés, analysés et commentés.
    En 200 questions réponses
    le « Spécial directeurs
    2017 » vous accompagne dans
    vos activités. Il apporte à la fois
    des réponses concrètes et des
    outils juridiques nécessaires au
    bon fonctionnement d’un ACM,
    ainsi que des éléments de
    réflexion dans le cadre de
    vos activités. Il intègre en pages
    centrales un dossier sur les mixités
    et le vivre-ensemble. http://publications.jpa.asso.fr


    29/05/2017




    La présentation des Ceméa et de leur projet
    Qui sommes-nous ?
    Historique des Ceméa
    Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
    Contactez-nous
    Les Ceméa en action
    Rapports d’activité annuels
    Agenda et évènements
    Collectifs - Agir - Soutenir
    Congrés 2015 - Grenoble
    Prises de position des Ceméa
    Textes et actualités militants
    Groupes d’activités
    Fiches d’activités
    Répertoire de ressources (Archives)
    Textes de références
    Les grands pédagogues
    Sélection de sites partenaires
    Textes du journal officiel
    Liens
    Vers l’Education Nouvelle
    Cahiers de l’Animation
    Vie Sociale et Traitements
    Les Nouveautés
    Télécharger
    le catalogue
    Nos archives en téléchargement
    gratuit
    Commander en ligne
    BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
    FORMATION ANIMATION Professionnelle
    Desjeps
    Dejeps
    Bpjeps
    Bapaat
    Formation courte
    FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
    Éducation spécialisée
    Moniteur éducateur
    Caferius
    Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
    Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
    CURSUS UNIVERSITAIRE
    SANTE MENTALE 2017
    Dans et autour de l’école
    Europe et International
    Les vacances et les loisirs
    Médias, éducation critique et engagement citoyen
    Politiques sociales
    Pratiques culturelles