En même temps autrement - Editorial du VEN 572
Anne-Claire Devoge Directrice générale adjointe des Ceméa

Éducation, avec le passage des évaluations CP — CE1 ; jeunesse, avec l’annonce en cette rentrée du Service national universel ; social, avec la Stratégie Pauvreté ; territorial avec l’annonce d’un guichet unique sur les territoires… Les promesses gouvernementales qui nous concernent illustrent toutes la démarche du « en même temps ». En même temps qu’elles convoquent l’universalité du droit, une ambition vers les plus démuni•e•s, vers plus de proximité, elles ne renoncent pas à la politique libérale, individualiste, évaluatrice qui pourtant signe son échec tant démocratique que de justice sociale, en France et en Europe.

Lire le sommaire et commander la revue Vers l’Education Nouvelle n° 572

Au contraire, « contre l’imprévisibilité, contre la chaotique incertitude de l’avenir, le remède se trouve dans la faculté de faire et de tenir des promesses. » [1] Les mouvements comme le nôtre, inscrits dans cette tradition de l’Éducation populaire, peuvent ici se retrouver concrètement dans cette citation ; l’Éducation nouvelle propose plus encore des situations d’agir sa place dans le monde, de projets, en les combinant avec autrui : elle redonne la capacité de faire avec, elles combinent proximité, collectif, agir et être ensemble.

Au-delà de la dialectique du « en même temps », interroger plus avant ce qui fait sens pour un mouvement d’Éducation nouvelle, inscrit dans une logique de transformation sociale, éducative, constructiviste avec ces politiques, c’est relier les actes à la pensée, se saisir du faire ensemble, de l’ouvrage à créer, du travail, pour dépasser des clivages stéréotypés ; se saisir de chaque stage, mise en situation collective, regroupement de formateurs•trices pour tenter une désaliénation de ce qui s’opère politiquement. C’était le cas cet été aux rencontres de l’Éducation nouvelle, ce sera le cas en décembre aux rencontres européennes, du social. C’est en effet par l’action, avec d’autres, que la maxime républicaine Liberté, Égalité, Fraternité prend sens. Il nous faut humaniser ce qui se passe, en nous parlant, en socialisant ce que nous sommes et réalisons.

En valorisant les agir, les chantiers, les expérimentations d’un mouvement comme les Ceméa, en modélisant l’action, nous poursuivons une trace, nous donnons à lire, une démarche de compréhension, d’émancipation vers d’autres que nous ; Il nous faut tendre plus encore, à l’aune de cette crise et accentuer notre action vers celles et ceux qui en ont le plus besoin, qui sont sans voix, sans droits… En effet, nous en faisons l’expérience quotidienne. Ce que nous construisons pour les personnes les plus en difficulté — même si, dans chaque situation, notre conception est aussi que chaque difficulté est relative à la situation donnée — marche d’autant plus pour l’ensemble.

Alors, nous pouvons appréhender ces politiques publiques avec cette promesse d’universalité : non comme un processus de domination, mais comme un processus qui doit concerner et impliquer tous les hommes et toutes les femmes


© Site officiel des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)