Alexander Sutherland Neill

Répondre à toutes les questions des enfants, ne jamais les brimer

Alexander Sutherland Neill (1883-1973) et ses « libres enfants de Summerhill », aujourd’hui méconnus et controversés, ont alimenté la soif d’utopie des années 60, après avoir été une des expressions de la révolte des années 20 ; révolte contre une société industrielle productrice de la misère des taudis et de l’horreur de la Première Guerre mondiale.

Neill, pédagogue écossais, est perçu comme l’exemple de la pédagogie anti-autoritaire. Dans son parcours éclectique, il a participé à la première conférence du Mouvement des Écoles nouvelles à Calais en 1921 mais, s’il a retenu de Ferrière l’idée qu’il faut laisser s’exprimer l’intérêt de l’enfant, il a surtout été enthousiasmé par la psychanalyse. Rejetant tout moralisme, toute entrave, il vise l’épanouissement de l’enfant qui ne peut qu’être favorisé par la connaissance de ses désirs et il fait confiance à la pulsion de savoir. Ne pas répondre à une question : le plus sûr moyen d’empêcher l’essor de la curiosité. Le charisme personnel de Neill a également contribué au rayonnement de son expérience.

Bibliographie :
- Libres enfants de Summerhill. AS Neill. Maspero, 1971 – Folio essais, 1985
- Pour ou contre Summerhill, Payot, (Petite bibliothèque) 1972

A voir sur Internet :
- http://fr.wikipedia.org/wiki/École_de_Summerhill
- http://unesdoc.unesco.org/images/0011/001169/116989Fo.pdf


© Site officiel des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)