Quatre lieux d’accueil collectifs de jeunes enfants
Introduction de la Revue Vers l’Education Nouvelle N° 548. Marie-Claire Chavaroche-Laurent Chargée de mission nationale Jeunes enfants Ceméa.

827 000 naissances ont été enregistrées en 2011 ce qui constitue le plus fort taux de
natalité depuis 1981. Un taux de natalité qui met notre pays face à ses responsabilités
politiques d’accueil et d’éducation de ses jeunes enfants. Il va falloir trouver des places,
créer de nouveaux lieux d’accueil, former des professionnels de la petite enfance.

VEN N° 548, Quatre lieux d’accueil collectifs de jeunes enfants : voir le sommaire et commander le numéro, cliquez ici

Dans ce contexte de forte natalité et de crise qui frappe en premier lieu les familles
les plus démunies, les Ceméa qui sont une référence pour nombre de professionnels
de la Petite enfance et des Jeunes enfants souhaitent contribuer à l’amélioration de
la qualité des conditions actuelles d’accueil et d’éducation dans toutes les structures
éducatives publiques dédiées aux jeunes enfants. Pour cela, il est nécessaire de
continuer de croiser les travaux et recherches les plus récents de praticiens dans tous
les domaines qu’ils exercent dans l’école, dans l’animation ou dans les structures
sociales et de les porter à la connaissance du plus grand nombre.

Nous avons réuni dans ce dossier quatre pratiques distinctes, quatre lieux d’accueil ou
de séjours collectifs et d’activités de jeunes enfants de 0 à 6 ans. Certains fonctionnent
quotidiennement toute l’année, un, le temps des grandes vacances avec hébergement :
il s’agit d’un lieu d’accueil parents-enfants de la naissance à 3 ans, d’une halte-garderie,
d’une école maternelle et d’un centre de vacances maternel.
Quel que soit le lieu de vie, ce qui importe à chaque fois aux praticiens qui rendent
compte ici de la spécificité de leur intervention, c’est la prise en compte du jeune
enfant dans sa singularité et le fait qu’ils aient anticipé cet accueil, la place donnée à
l’enfant, à sa famille à ses parents.
Il est aussi urgent de penser pédagogiquement la juxtaposition de ces lieux d’accueil
qui donnent aux jeunes enfants des repères différents parce que ces lieux ont des
fonctions différentes. Les praticiens se doivent cependant de penser ensemble ces
accueils pour que l’enfant en comprenne le sens.

Jacques Derrida, dans son ouvrage De l’Hospitalité évoque le fait qu’un bon accueil,
« c’est un accueil sans réserve, sans calcul, une exposition sans limite à l’arrivant » à
condition de se débarrasser de tout a priori sur cet enfant et sa famille qui vient vers
nous. C’est de l’importance de la relation qui s’établit entre l’enfant ses parents et le
praticien dont il est question dans ce dossier, condition essentielle à son développement.


© Site officiel des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)