" La Septième face du dé " , un roman de Fernand Deligny à paraître le 7 novembre 2013, jour où il aurait eu 100 ans.
Aux Éditions L’Arachnéen

Fernand Deligny est né le 7 novembre 1913 à Bergues, dans le Nord.Le 7 novembre 2013, il aurait eu 100 ans. Le 7 novembre 2013, L’Arachnéen publie La Septième face du dé.

De Deligny, ou à son propos, L’Arachnéen a déjà publié quatre livres :
– les OEuvres en 2007
– L’Arachnéen et autres textes en 2008
– Cartes et lignes d’erre et Journal de Janmari en 2013.

Les éditions Le Mot et le reste ont publié Essi et Copeaux et réédité la magnifique Vie de radeau de Jacques Lin. Fario (revue et éditions) a publié plusieurs textes, parmi lesquels Lointain prochain.

Deligny n’était plus qu’un héros « en marge » de l’histoire de l’éducation spécialisée, ou l’une des
figures de ce qu’on appelait à tort l’antipsychiatrie, lorsque L’Arachnéen a publié en 2007 la somme de ses OEuvres (1848 pages). Gérard Bobillier, le fondateur des éditions Verdier, à qui nous avions d’abord proposé le livre, déclinait l’offre mais appelait de ses voeux la « réparation ». À la parution, Robert Maggiori, en une du Libé des livres, saluait le retour d’un fantôme. Aujourd’hui (3 000 exemplaires vendus plus tard) la somme passe de main en main, de main d’éducateur en main de psychanalyste,
de main de philosophe en main d’anthropologue, de main de cinéaste en main d’artiste en main de quidam. Elle a quitté la France, est lue en Espagne, au Brésil, en Allemagne, aux États-Unis, etc. Dans ces pays, des éditeurs traduisent les textes (Peter Engstler Verlag en Allemagne, les éditions du Macba en Espagne, N-1 au Brésil, Univocal aux États-Unis). Son oeuvre fait désormais l’objet de travaux, universitaires ou non, par de jeunes chercheurs internationaux qui l’abordent avec de nouveaux outils conceptuels (philosophiques notamment ; Deligny trouve une place – si ce n’est la sienne – parmi Deleuze, Guattari, Simondon et d’autres). La cartographie est exposée au Brésil, en France, bientôt en Espagne. Son approche de l’autisme est reconsidérée par les psychiatres, éducateurs ou psychanalystes qui y découvrent une anticipation de leurs pratiques, ou des variantes de la pensée libertaire de la psychothérapie institutionnelle, courant dont Deligny fut le plus proche.

La Septième face du dé est une pièce essentielle de l’oeuvre. Entre polar et récit psychanalytique
(Simenon et Lacan), ce roman étrange laisse entrevoir la place vide occupée par la mort du père
– Camille Deligny, tué en 1917 et dont le corps n’a jamais été retrouvé. Au coeur du récit repose en effet la question de la trace, qui reconduit indéfiniment le travail d’écriture comme la transcription des trajets des enfants autistes, leurs lignes d’erre. Nul livre n’expose avec autant d’ambiguïté la double vocation de Deligny, éducateur et écrivain.

Éditions L’Arachnéen. 109-111 rues Dames. 75017 Paris
01 45 22 13 77 / editions.arachneen(at)free.fr
http://www.editions-arachneen.fr

Fernand Deligny : nouvelle parution et centenaire

© Site officiel des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)