Chronique d’une détresse constatée.
Anne Sabatini

LE MORAL
DES DIRECTEURS D’ÉCOLE

qualité de vie au travail, burn-out, avenir professionnel
« un levier majeur pour la réussite de l’école »

Georges Fotinos
José-Mario Horenstein


Il convient de préciser avant toute chose que cette étude est un vrai travail collectif, fruit d’une collaboration fructueuse entre plusieurs acteurs et actrices qui en ont permis la réalisation ainsi que la concrétisation (un livret de 128 pages qui est amené à être diffusé auprès de tous et toutes les directeur·rices d’école, les recteur·rices, les sénateur·rices et les député·e·s) de cet ouvrage.

Il s’agit de la troisième étude du genre [précédemment ont été publiées celles concernant les PERDIR (personnels de direction des établissements de second degré) et les IEN, IA, IPR (Inspecteur·rices de l’Éducation Nationale, Inspecteur·rices d’’Académie, Inspecteur·rices Pédagogiques Nationaux·ales) ], elle confirme s’il le fallait que la notion de « moral professionnel » a acquis ses lettres de noblesse en 2018. La porte a été forcée de façon institutionnelle puisque tout cela se situe à l’intérieur d’un accord cadre. À signaler enfin dans cette introduction que rien n’aurait pu être possible sans la participation financière de la CASDEN BP.

Pourquoi cette étude ?

Les directeurs et directrices d’école font partie des personnels qui n’ont pas retenu l’attention des gouvernements successifs et en particulier des derniers ministres de l’éducation nationale. Force est de constater que nous sommes au bout d’un système qui s’effrite. De toutes parts remontent des alertes de fatigue, mal être, désengagement… Il était donc temps de décortiquer quelles sont les composantes de ces alertes.
Comment les directeurs et directrices d’école perçoivent-ils·elles leur avenir et celui de l’école ? Jusqu’à aujourd’hui jamais (sinon dans les milieux syndicaux) une étude ne s’est intéressée à eux·elles. Jamais la corrélation entre la qualité de vie de ces personnels et la réussite des élèves n’a été mise en avant.
Les 3/4 des informations constituent un scoop authentique.

Quelques points statistiques.

* 1/4 seulement des directeur·rices sont des femmes
* la moitié est âgée de 35 à 50 ans
* l’âge moyen est de 48,4 ans

il est à noter qu’il y a une concordance de ces remarques presque parfaite entre les caractéristiques de l’effectif total et celles des personnes interrogées.

Premiers constats.

Les directeurs et directrices d’école vont mal !

Mais ill existe des éléments rassurants :

- la considération des élèves
- l’application de la charte de la laïcité

et à un degré moindre

- des IEN et des conseiller·ères pédagogiques à l’écoute
- un véritable travail en équipe
- un bon rapport avec la hierarchie
- de bonnes relations avec les représentant·e·s des parents

et aussi a contrario des éléments inquiétants :

- une augmentation du volume de travail
- aucune reconnaissance sociale
- peu de mobilité interne

ce qui n’a de cesse de faire froid dans le dos

et à un moindre degré

- la déresponsabilisation de la pratique du métier
- la dégradation des conditions de travail
- les relations avec les parents
- la méconnaissance de l’école (de la part des IA)

Au chapitre de la violence

on note une progression de l’ostracisme (de la part des autres personnels) et une flambée des insultes et du harcèlement qui sont surtout le fait des parents.
À ce sujet les ministres ont mis l’accent chacun·e sur un des trois axes essentiels (prévention, répression, remédiation) mais jamais sur les deux autres ce qui a provoqué un déséquilibre dans la réponse à la prise en compte de ce phénomène et a contribué à ce qu’il prenne cette ampleur.

Autres constats

Et s’il y a une véritable reconnaissance du travail et un soutien de la hiérarchie, en revanche il y a trop de réorganisation continue du système (besoin d’une pause, d’un stop aux changements incessants), ainsi qu’une dégradation de l’adaptation aux besoins des élèves (ce qui influe sur la réussite scolaire). Si la charte de la laïcité constitue une réussite, il n’y a pas de progression de la mixité sociale et pas d’affermissement des valeurs républicaines.
On constate également une dégradation avec la mairie. À ce sujet la réforme des rythmes a constitué un véritable traumatisme.

Ce que dit la santé

il y a trois paliers dans la notion d’épuisement professionnel : la satisfaction, le burn-out et les maladies caractérisées. Les directeurs et directrices d’école sont deux fois plus en burn out que les inspecteur·rices et les perdir. Ils ressentent par ailleurs pour la majorité une fatigue physique, pour un peu moins de la moitié une lassitude cognitive et pour 1/5 environ un épuisement émotionnel.
Seul·e·s 2 % disent être en excellente santé quand 7,5 % estiment en avoir une mauvaise. Ils·elles connaissent beaucoup de stress et subissent des tensions émotionnelles. Leur espérance de vie est au-dessus de la moyenne mais dans quel état ?

Anne Sabatini


21/11/2018




La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
REN 2018 Valras
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Fiches d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE 2018
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Politiques sociales
Pratiques culturelles
MÉDIAS, ÉDUCATION CRITIQUE et ENGAGEMENT CITOYEN