Lettres à quelques amis politiques sur la République et l’état de son école

Meirieu Philippe, Editions Paris Plon, 1998

Ces lettres sont adressées par l’auteur à ses contempteurs dont on peut lire la prose incisive, virulente, quelquefois d’une apparente mauvaise foi dans les colonnes des grands journaux parisiens. Il s’agit avant tout de réponses à différentes personnalités (médiatiques... et pas nécessairement représentatives) connues pour monopoliser le débat sur l’école et qui récusent tout droit de cité à la pédagogie dans la formation des enseignants et à l’école (surtout dans le secondaire). Les réponses de Meirieu sont extrêmement courtoises, fort honnêtes intellectuellement parlant (ce qui n’était pas toujours, loin s’en faut, la qualité de ses contradicteurs, et alors que lui même se dit atteint par les attaques polémiques) et ses arguments sont fort utiles précisément dans l’actuel débat autour des enjeux que représente l’école dans la société actuelle. Il organise ses réponses, suite aux prises de positions de ces personnes, en particulier au moment de la consultation nationale des lycées organisée autour de la question : « Quels savoirs enseigner dans les lycées ? » (novembre 1997, mai 1998). L’auteur adhère au gouvernement de l’intérêt public (Rousseau), à la recherche du bien commun à partir de la confrontation raisonnée des intérêts individuels, à la place essentielle des institutions dans ce processus, et la toute première d’entre elles, l’état, à la nécessaire laïcité de cet état pour échapper au pouvoir de tous les groupes de pression, à l’exigence d’une construction, jamais achevée, d’une unité entre les hommes, dans le respect des appartenances, et des affinités, au refus du moindre compromis avec toute idéologie de l’homogénéité ou de la pureté, qu’elle soit sociale, raciale, religieuse ou philosophique, à la lutte pour la justice et la mobilité sociale, contre l’hérédité des privilèges. Ce livre est stimulant, il sonne authentique, et il donne d’excellents arguments autres que ceux des déclarations d’intentions lénifiantes, aux pédagogues confrontés aux humeurs contradictoires du temps.

Pierre-Alain Guyot



Tous les articles de :
  • Pierre-Alain Guyot

  • 31/03/1999
    La présentation des Ceméa et de leur projet
    Qui sommes-nous ?
    Historique des Ceméa
    Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
    Contactez-nous
    Les Ceméa en action
    Rapports d’activité annuels
    Agenda et évènements
    Collectifs - Agir - Soutenir
    Congrés 2015 - Grenoble
    REN 2018 Valras
    Prises de position des Ceméa
    Textes et actualités militants
    Groupes d’activités
    Fiches d’activités
    Répertoire de ressources (Archives)
    Textes de références
    Les grands pédagogues
    Sélection de sites partenaires
    Textes du journal officiel
    Liens
    Vers l’Education Nouvelle
    Cahiers de l’Animation
    Vie Sociale et Traitements
    Les Nouveautés
    Télécharger
    le catalogue
    Nos archives en téléchargement
    gratuit
    Commander en ligne
    BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
    FORMATION ANIMATION Professionnelle
    Desjeps
    Dejeps
    Bpjeps
    Bapaat
    Formation courte
    FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
    Éducation spécialisée
    Moniteur éducateur
    Caferius
    Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
    Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
    CURSUS UNIVERSITAIRE
    SANTE MENTALE
    Dans et autour de l’école
    Europe et International
    Les vacances et les loisirs
    Politiques sociales
    Pratiques culturelles
    MÉDIAS, ÉDUCATION CRITIQUE et ENGAGEMENT CITOYEN