||23 juillet 2007
URGENCE
L’école interdite à certains enfants
 Ajouter au panier

D’abord ce fut une « aimable » proposition d’aide : « Si vous avez des problèmes avec des parents dites-le moi,
je les convoquerais et je règlerais tout ça ». Proposition qui reçut une réponse polie mais ferme. Puis un rappel des directives : les parents doivent vous prévenir si les enfants restent à l’école (à midi ou à l’accueil du soir) ; après 11h 40 ou 16h 40 nous ne les prendrons plus.
Plus tard, il fallut deux certificats de travail (père et mère) pour que les enfants puissent rester déjeuner à la cantine. Bien sûr, les parents peuvent faire une demande de dérogation avec un motif légitime, elle sera acceptée.
Et un lundi matin, une affiche scotchée devant l’école énonce : « Il paraît souhaitable de proposer une alternative à la remise immédiate des enfants à la brigade des mineurs en cas de retard des familles concernées et qui ne nous ont pas prévenus sur la base d’un motif légitime : il sera facturé aux familles 50 euros par heure de retard et par enfant. » Une note de synthèse et une liste de considérations ont conduit le conseil municipal à adopter cette mesure. Et tout cela se passe dans des écoles sous nos yeux. Mieux, dans le même département, les enfants dont les parents ont un retard de paiement seront nourris de pain sec et d’eau.
Scoop à la télévision qui annonce que puisque Mademoiselle « X » est une élève très brillante, sa famille sera régularisée afin qu’elle puisse continuer ses études.

Ça suffit !

Suffit d’entendre parler des parents comme des inconscients qu’il faut sermonner ; suffit de dire qu’ils profitent de la restauration scolaire pour aller se balader ; suffit de faire croire qu’ils oublient leurs enfants comme on oublie un paquet ; suffit de les contraindre à quémander une dérogation-faveur ; suffit de les savoir menacer de rétorsion contre les enfants en cas de manquement ; suffit de voir les enfants entendre dénigrer, insulter leurs parents ; suffit de voir la crainte, l’angoisse dans leurs yeux.

Enseignants, éducateurs, résistons !

N’abandonnons pas à d’autres le dialogue école famille ; refusons les discours sur les parents irresponsables ; refusons de relayer les menaces ; refusons que l’école soit interdite à certains enfants ;
Expliquons clairement les règles de vie de l’école celles des services périscolaires et leurs conséquences. Expliquons ce qu’est « un motif légitime », quitte
à se transformer en écrivain public et travaillons à toujours plus de cohérence entre les équipes du scolaire et du péri-scolaire.
Confortons une image positive des parents : ils sont souvent les meilleurs qu’ils puissent être avec ce qu’ils sont. L’angélisme n’est pas de mise et les parents réellement défaillants sont très minoritaires.
Protégeons nos élèves des paroles assassines et des gestes de rejet. Rédigeons soigneusement les attestations de présence que nous demandent les familles pour compléter les dossiers de régularisation.

La phrase de Lucie Aubrac danse dans ma tête . « Résister se conjugue au présent ! »

Marie-France Scheller
Directrice d’école maternelle



23/07/2007
La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
REN 2018 Valras
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Fiches d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Politiques sociales
Pratiques culturelles
MÉDIAS, ÉDUCATION CRITIQUE et ENGAGEMENT CITOYEN