Éduquer aux médias : un impératif démocratique


Face à la prédominance d’Internet dans l’accès à
l’information, des associations organisent des actions
d’éducation aux médias pour les plus jeunes.


Article Paru dans le Mensuel de Transrural de Mars 2013

Enjeux e-medias1 est une association
créée en novembre dernier qui réunit
trois mouvements d’éducation
populaire (Cemea, Francas, Ligue de l’enseignement)
et la FCPE, une fédération de
parents d’élèves.

Les objectifs de l’association
 > « Premièrement, celui de promouvoir
une éducation critique aux médias pour tous
les jeunes et ce au sein de tous les espaces
d’éducation, que ce soit a l’école mais aussi
au sein de la famille, indique Christian Gautellier,
son président.

Deuxièmement peser dans le débat public qui a trait aux médias
participer en tant que citoyen aux instances
de régulation comme le Conseil superieur de
l’audiovisuel ». Les Ceméa ont par exemple
mis en place avec le Conseil genéral de
Basse Normandie et le rectorat de Caen
un parcours de vingt a trente heures
d’éducation critique aux médias pour
3 0OO lycéens et apprentis.

A Nîmes, ils organisent
également des « cafés parents »
pour informer sur l’usage responsable
d’ internet « Internet est une pratique dominante chez les plus jeunes, explique Christian Gautellier, on essaie de leur montrer une
approche moins consumériste et plus citoyenne
d’Internet. Le web est devenu un espace de
sociabilisation et de construction prépondérant
pour les jeunes. En parallèle beaucoup ont
toujours, au sein de nos structures d’ educa
tion populaire, une vision négative des médias
et de la culture télévisuelle ou numérique ».

Comme le rappelle la sociologue Nathalie
Boucher Petrovic, auteur d’une thèse sur
les rapports de l’éducation populaire aux
médias numériques, « médiatisation versus
convivialité et proximité, immédiateté et séduction
versus patiente construction, transmission
versus réciprocité, réception individuelle versus
action collective [ .] tout oppose médias et
éducation populaire » [1] http //ticetsociete revues org/528

A Nantes, l’association Fragil édite depuis
dix ans un magazine culturel participatif en
ligne. Avec prés de 40000 visiteurs uniques
par mois, plus une gazette papier, Fragil
fonctionne avec 60 jeunes contributeurs
« Notre projet éditorial, c’est de mettre en avant
l’émergence de pratiques culturelles, de témoigner
de la culture en tant que vecteur de lien
social a travers des valeurs humanistes, résume
Romain Ledroit, coordinateur de projet.

On organise aussi des débats citoyens sur, par
exemple les solidarités en temps de crise, notre
dernier dossier en date Enfin, face au basculement
de notre société dans le tout numérique,
l’éducation aux médias est au cœur de notre
projet associatif. ll y a une nécessité d’éducation
aux usages et pratiques Internet mais aussi de
réduire la défiance vis a-vis de ces médias face
à la masse d’information que propose Internet,
une éducation aux médias devient un impératif
démocratique afin que chacun soit autonome
et aiguise son sens critique »

EDUCATION ACTIVE AUX MÉDIAS

Fragil a ainsi été sollicité par un centre social
rural à Samt-Macaire-en-Mauges (49)
pour intervenir une journée auprès des
11 -14 ans « Nous avons fait un quizz sur les
médias avec à chaque question l’apport d’une
notion clé comme le droit à l’image, raconte
Romain Ledroit. On leur a montré ensuite le
trajet d’ une photo prise dans la rue via son
smartphone jusqu’ a sa propagation sur les
reseaux sociaux pour montrer comment on se
fait déposséder de cette image. Nous avons en
fin rencontré les parents qui étaient avides de
questions sur les notions de confidentialité des
données sur Internet
 ». Fragil initie également
pendant six mois vingt-quatre lycéens
au journalisme autour, cette année, de la
thématique Identités et citoyennetés « les
jeunes sont immergés dans la création d’un média et peuvent ainsi mieux comprendre les
mécanismes de production de l’information »,
rajoute Romain Ledroit. Enfin, en 2012,
Fragil a inauguré le projet Parcours pro(se),
où des jeunes vont interviewer des entrepreneurs
installés dans leurs quartiers en
difficulté. Accompagnés par un musicien
et un dessinateur, ils ont ensuite créé des
vidéos sur leur vécu personnel suite à
cette expérience journalistique. Car pour
Fragil, « informer, c’est partir a la rencontre
cfe l’autre », ces vidéos décalées ont même
été projetées sur les tours d’immeuble du
quartier en présence des jeunes, des entrepreneurs
et des habitants !

MICKAEL CORREIA ( TRANSRURAL)


Notes :

[12



2013-04-16 1258@TRANSRURAL_INITIATIVES
(Poids : 253 ko - Format : PDF)

2013-04-16 1258@TRANSRURAL_INITIATIVES
(Poids : 253 ko - Format : PDF)


19/03/2013
La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
REN 2018 Valras
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Fiches d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Politiques sociales
Pratiques culturelles
MÉDIAS, ÉDUCATION CRITIQUE et ENGAGEMENT CITOYEN