L’ alchimie professionnels non professionnels

Par Alain Gheno


LA COLLABORATION DE VOLONTAIRES ET DE PROFESSIONNELS DANS L’ENCA
DREMENT CONSTITUE L’ORIGINALITÉ MÊME DES COLOS. PAR UN RETOUR EN
ARRIÈRE, ALAIN GHÉNO, RESPONSABLE NATIONAL DU SECTEUR ANIMATION

DES CEMÉA1, PRÉSENTE LEURS RELATIONS SOUDÉES AUTOUR DU PROJET. CE
FONCTIONNEMENT LOIN DU SALARIAT DOIT POUVOIR PERDURER AU NOM DE
SA MODERNITÉ ET DES VALEURS DE L’ÉDUCATION POPULAIRE.


Paru dans le quotidien trimestriel "Loisirs éducation" de mars 2013.

Le débat sur le volontariat dans l’animation
s’enlise sur la définition réglementaire du statut
de « l’animateur volontaire » Les oppositions se cristallisent autour de professionnel/non professionnel. Les
mots, rarement innocents, semblent valoriser une compétence qui ne serait que professionnelle au détriment dune
incompétence réservée elle au
domaine de amateurisme.
Nous proposons une autre approche de la question Possiblement utopiste, revendiquée comme telle.
Les structures d’accueil des mineurs sur les temps de vacances sont un « objet particulier », régit par une dynamique particulière. Certes, on
parle d’encadrement, de cadre, autant pédagogique que réglementaire. II serait plus juste de parler d’entité, de projet, dans lequel chacun a une place particulière et indispensable.
Après la Libération de 1945, les colos et autres centres aères vont être « encadres » par des professionnels. Non pas de l’animation (qui n’existait
pas ’) mais très majoritairement de l’éducation, du soin et de la santé. Cela faisant suite a l’engagement des militants d’éducation populaire qui
initiera des I origine l’encadrement de ces structures Ces professionnels qui encadrent les colos sont par ailleurs engages dans leur métier avec ses regles, son cadre propre, son encadrement réglementaire et sa dynamique syndicale par exemple Ils forment majoritairement les équipes de direction. Les animateurs (les monos) sont quasiment exclusivement des lycéens, des étudiants. L’approche n’est
pas » professionnelle. Elle est si peu « professionnelle » que ce qui
régit les rapports dans les équipes, entre les moniteurs et les direc
leurs est loin des normes de ce qui définit le salariat par exemple, c’est à dire la subordination. S’il existe des rapports d’autorité, ils sont bases sur un accord tacite, référence a ce qui s’appellera un projet (le projet pédagogique) qui a toujours existe, formalise ou non.
Cette dynamique particulière engendre alors un espace d’activités particulier Dans lequel rôles et fonctions sont nourris de relations particulières elles aussi entre tous les protagonistes. Les directeurs et les équipes de direction restent les impudeurs du projet, alimente par leur formation, leurs pratiques, leurs réflexions éducatives et pédagogiques leur engagement Ils sont ceux qui référencent l’action ceux qui la situent dans tel ou tel courant de pensée, théorise, rationalise. Les animateurs eux apportent leur jeunesse, leur enthousiasme, une énergie souvent débordante, une envie un désir.
Ce besoin d être utile et reconnu. Ce besoin vital de la responsabilité.
Et une fraicheur, une naïveté saine autant que brouillonne une spontanéité portée par la courte durée de l’ engagement. Troisième protagoniste, les jeunes et les enfants, avec leur besoin de vacances, d’activités, de groupe, de confrontation à L’autre et à Tailleurs (pour faire court)

UNE SYNERGIE ORIGINALE
C’est l’alchimie entre ces trois interlocuteurs qui crée cet « objet particulier » Les évolutions successives des diplômes, la professionnalisation de l’animation ont eu très peu
d’influence sur cette synergie originale.
D’ailleurs, pour ce qui concerne la professionnalisation de l’animation, fondamentale pour révolution de l’animation en tant que telle,
elle devrait intégrer, dans les formations, et dans les structurations des missions de terrain cette évidence (en termes d’éducation populaire) d’avoir a générer et a gérer du volontariat dans l’ animation. II nous semble que c’est avec l’éclairage de cet angle de réflexion qu il faut faire avancer le débat actuel. La question de savoir si animateurs volontaires et animateurs professionnels doivent cohabiter est une question caduque. C’ est une nécessite, une évidence pour qui veut préserver les
valeurs de l’éducation populaire qui ont fonde les vacances
et les loisirs collectifs.
Au nom d’une modernité qui resterait a interroger, vouloir instrumentaliser de force l’organisation des structures de vacances sur le modèle de l’ organisation du travail, c’est transformer radicalement les
valeurs portées par ces structures. Pour d autres, certaine
ment plus « conformes » et oh combien plus libérales •



2013-05-06 1695@LOISIRS_EDUCATION
(Poids : 210.4 ko - Format : PDF)


Tous les articles de :
  • Alain Gheno

  • 03/04/2013
    La présentation des Ceméa et de leur projet
    Qui sommes-nous ?
    Historique des Ceméa
    Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
    Contactez-nous
    Les Ceméa en action
    Rapports d’activité annuels
    Agenda et évènements
    Collectifs - Agir - Soutenir
    Congrés 2015 - Grenoble
    REN 2018 Valras
    Prises de position des Ceméa
    Textes et actualités militants
    Groupes d’activités
    Fiches d’activités
    Répertoire de ressources (Archives)
    Textes de références
    Les grands pédagogues
    Sélection de sites partenaires
    Textes du journal officiel
    Liens
    Vers l’Education Nouvelle
    Cahiers de l’Animation
    Vie Sociale et Traitements
    Les Nouveautés
    Télécharger
    le catalogue
    Nos archives en téléchargement
    gratuit
    Commander en ligne
    BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
    FORMATION ANIMATION Professionnelle
    Desjeps
    Dejeps
    Bpjeps
    Bapaat
    Formation courte
    FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
    Éducation spécialisée
    Moniteur éducateur
    Caferius
    Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
    Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
    CURSUS UNIVERSITAIRE
    SANTE MENTALE
    Dans et autour de l’école
    Europe et International
    Les vacances et les loisirs
    Politiques sociales
    Pratiques culturelles
    MÉDIAS, ÉDUCATION CRITIQUE et ENGAGEMENT CITOYEN