Paru dans l’ Hebdomadaire Mayotte Hebdo du 4 juillet 2014
le cinéma pour tous et partout

Marion CHÂTEAUNEUF


Depuis un peu plus de deux ans, l’association Ciné Musafiri fait la tournée des villages pour animer les soirées des petits et grands, grâce au cinéma itinérant.


Plus de 120 projections et 8000 entrées, des chiffres qui donnent le tournis et pourtant Ciné Musafiri ne possède qu’un seul salarié en la personne d Anthony qui ne compte plus ses heures.

Les projections s’enchaînent à un rythme effréné et lors des temps morts Cine Musafiri travaille avec les jeunes de Tama ou de la PJJ dans le cadre d’ateliers vidéo. Inutile de parler de concurrence avec le cinéma Alpa Joe, « il y aurait de la place pour quatre salles et le cinéma itinérant’ avance Anthony. Cet ancien responsable d’une salle de cinéma associative en Bretagne est venue deux fois en vacances à Mayotte avant de s’y installer il y a deux ans avec sa petite famille à Poroani. « Au début, on faisait une projection par mois, aujourd’hui on en fait jusqu’à deux par semaine voire plus » souligne Anthony avant d’exposer "nous avons une convention avec la politique de la ville pour 30 séances dans 10 communes sur des thèmes comme la prévention de la délinquance, l’éducation à la parentalité, nous travaillons également dans le cadre des conventions culture-justice et culture-santé pour lesquelles nous avons fait des projections dans la nouvelle maison d’arrêt, nous animons des ateliers vidéos avec les jeunes de la PJJ, et nous avons des séances prévues au service pédiatrie de l’hôpital". S’ajoutent à tout cela, les projections soutenues par la direction des affaires culturelles de la Préfecture comme lors du mois du documentaire et les soirées ciné-concerts Ciné Musafiri a été partie prenante également dans le cadre du festival de l image sous marine, pour des projections hors de Mamoudzou en plein air mais également lors du festival du film d’éducation organisé par le Ceméa, « on ne voit pas trop le temps passer, c’est du 7 jours sur 7 » s’amuse Anthony. L’association compte une dizaine de bénévoles dont trois permanents mais I ambition du jeune père de famille est de former des jeunes pour prendre le relais dans quelques années.

Le cinéma africain, succès garanti

«  Il y a toujours eu du cinéma itinérant sur l’île, mais il y a eu une période de creux avec la démocratisation de la télévision par satellite dans tous les foyers. Les gens sont très demandeurs de ce genre de manifestation dans leur village » souligne le projectionniste qui tient à souligner qu’en ces temps ou l’insécurité est brandie à tout va jamais aucun incident n’a eu lieu en deux ans preuve que le cinéma sait rassembler. La difficulté pour Anthony consiste à savoir s’adapter et parer au tout-venant. Le public se compose de tous les âges et toutes les générations, ainsi il convient de proposer des films grand public ou chacun s’y retrouve « Le cinéma africain est très apprécié. Les films français le sont moins et cela se comprend, il y a beaucoup de dialogue et les situations ne correspondent pas aux réalités locales ». Bien évidemment, les blockbusters américains et les films d’animation remportent également beaucoup de succès « Nous cherchons à entrer dans le circuit des festivals de la zone, pour avoir plus de films de l’océan Indien »

En parallèle de toutes ces projections grand public, ciné Musafiri est intervenu récemment à Kawéni dans le cadre du projet « école au cinéma ». Les élèves du primaire sont cinéma. Les élèves de primaire sont ainsi allés voir un film au cinéma Alpa Joe et inversement Ciné Musafiri est venu s’installer dans une école pour projeter le dessin animé "Azur et Asmar ’ succès garanti auprès des 2000 écoliers concernés. "ll s’agit de donner le goût du cinéma à ces enfants des le plus jeune âge pour ne pas qu’ils se contentent de la télévision »

Les jeunes mahorais et la vidéo, une histoire à écrire.

Dans le cadre des ateliers vidéo, Anthony constate également l’engouement de la jeunesse mahoraise pour les courts métrages et les clips, "nous leur proposons un scénario leur apprenons rapidement comment utiliser la camera et on les laisse se débrouiller ». ll suffit de jeter un coup d’œil sur Youtube pour se rendre compte de la profusion de petits films réalises par des jeunes « Beaucoup font des choses avec leurs téléphones et sont intéressés par le monde du cinéma, mais ils ne connaissent pas les nombreux métiers qui tournent autour. Je pense d’ailleurs qu’il manque une école d’audiovisuel sur l’ile ».
Dans les années à venir, Ciné Musafiri ambitionne de poursuivre le cinéma itinérant, mais aussi d’investir quatre lieux sur l’île. Un partenariat avec Madagascar Maurice et La Réunion est également en pourparlers pour proposer sur place des programmes de ces festivals du film.



2014-07-15 1060@MAYOTTE_HEBDO
(Poids : 129.5 ko - Format : PDF)


04/07/2014
La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
REN 2018 Valras
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Fiches d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Politiques sociales
Pratiques culturelles
MÉDIAS, ÉDUCATION CRITIQUE et ENGAGEMENT CITOYEN