Jean Zay et la gauche du radicalisme
Sous la direction d’Antoine Prost, Ed. de Sciences Po, 2003

Cet ouvrage a pour objet de revisiter le radicalisme, trop souvent discrédité et de le faire apparaître sous un jour renouvelé. Le Parti Radical repéré plutôt au centre, notamment entre les deux guerres, abritait pour autant un véritable courant de gauche dont Jean Zay fut un des leaders charismatiques. Quatre parties sont développés : gauche du radicalisme et radicaux de gauche avant 1914 ; gauche du radicalisme et Jeunes-Turcs dans l’entre-deux guerres ; Jean Zay ; Le mendésisme.
Pour un mouvement d’éducation comme les Ceméa, Jean Zay c’est d’abord le ministre de l’Éducation nationale et des Beaux-arts de 1936 à 1939 dans le gouvernement du Front Populaire. Son œuvre considérable dans ce domaine continue aujourd’hui sur certains aspects à structurer notre système éducatif. La troisième partie de l’ouvrage est consacrée uniquement à Jean Zay. Antoine Prost y consacre un chapitre aux instructions officielles de 1938. Elles concernent à la fois l’école primaire et le premier cycle du secondaire. Voici quelques extraits significatifs :
« L’enseignement du second degré [...] vise à former l’esprit des enfants et à leur donner une culture générale. Son rôle est moins de les pourvoir d’un bagage de connaissances utiles que de favoriser le libre et complet développement de leurs facultés et d’en faire des hommes... » (II, 6)
Il s’appuie sur les méthodes actives promues par les mouvements d’éducation nouvelle. « De toutes ces tentatives que l’on regroupe sous le nom général de l’école nouvelle et qui visent à faire un appel direct à l’activité de l’enfant, nous avons beaucoup à tirer. » (I, 37)
Il reconnaît en l’élève le principal acteur de sa formation. « L’enfant devient l’artisan de sa propre éducation en même temps que son sens social se développe. » (I, 38) Autant de valeurs qui semblent bien étrangères à ceux qui ont en charge ce ministère aujourd’hui.

Jean-Pierre Picard


© Site officiel des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)