Avant Propos " Vers l’Education Nouvelle, N° 548 "
Bertrand Chavaroche rédacteur en chef, Christian Gautellier directeur de la publication

Dans le cadre des ateliers de la concertation « Refonder l’école de la république
 », organisée par le ministère de l’Éducation nationale, les Ceméa,
membre du collectif CAPE (collectif des associations pour l’école), ont
participé, entre autres, à l’atelier dont le thème était « Une grande
ambition pour le numérique ».

Lors du quatrième débat sur cette question, ont été surtout, voire
essentiellement, abordées les questions des ressources numériques pour
les enseignants dans leur classe. C’est une dimension importante mais
pas suffisante. Pour les enfants et les jeunes, les « temps et lieux
numériques » ne se situent pas seulement à l’école, mais dans tous les
espaces quotidiens de vie. L’enjeu est de former des enfants et des
jeunes, citoyens de notre société numérique.

Ainsi, il existe d’autres acteurs éducatifs fortement impliqués dans la
réussite de tous les enfants : les éducateurs-les animateurs qui travaillent
complémentairement à l’école, les parents et les élèves eux-mêmes.
Il est donc nécessaire de réfléchir à la question de la production et de
l’édition de ressources numériques à destination de tous ces acteurs.
Pour les animateurs-éducateurs, notamment en lien avec leurs actions
d’accompagnement à la scolarité ; pour les parents, pour les soutenir
dans leur rôle de co-éducateur, notamment par rapport à l’éducation
aux médias, incontournable à mettre en oeuvre avec les enfants, futurs
citoyens de cette société numérique ; pour les enfants et jeunes eux mêmes,

pour proposer des plates-formes interactives débarrassées de
toute publicité et stratégie marketing, comme espace d’expression et
d’édition de contenus.

C’est en mettant en mouvement, les établissements publics (SCEREN,
France Télévision, Radio France, INA, Instituts de recherche), en
partenariat avec les acteurs de la société civile, et des éditeurs indépendants,
que cet objectif pourra être atteint, en intégrant la question des
droits, à travers une exception pédagogique et culturelle.

Au-delà des ressources numériques, les Ceméa avaient souligné
auparavant dans une autre séance de cet atelier l’enjeu des changements
radicaux pour l’école induits par le numérique. Sans tomber dans une
vision techniciste ou dans l’assertion, « innovation technologique =
innovation pédagogique », l’on peut effectivement affirmer la nécessité
de modifier le modèle dominant de la transmission frontale et du cloisonnement
des savoirs par discipline. De nouvelles pédagogies fondées
sur l’action, sur des démarches de projets, sur le travail en équipe sont
à mettre en oeuvre, en appui sur des systèmes ou environnements qui
permettent le travail collaboratif, des dynamiques de production.
L’enjeu est aussi celui de la continuité éducative entre les différents
« espaces-temps » des enfants et des jeunes, et d’une approche globale
de l’éducation et des interventions de leurs acteurs.

VEN N° 548, Quatre lieux
d’accueil collectifs
de jeunes enfants : voir le sommaire et commander le numéro, cliquez ici


© Site officiel des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)