L’éducation à la santé par les pairs
Jean-Baptiste Clérico. Ven N° 553 L’éducation à la santé par les pairs

Introduction au dossier VEN n° 553. Voir le sommaire et commandé le VEN n° 553

Depuis quelques années, la question de l’éducation par les pairs prend une place de plus
en plus importante dans la société française, parmi les formes d’intervention qui visent à
la mobilisation collective des personnes. Il s’agit de permettre à des jeunes de conduire
des « séances de formation » auprès de leurs pairs. Cette forme particulière d’éducation
fait le pari de transmettre de façon plus adaptée des messages de prévention, de
sensibilisation et serait plus efficace pour faire adopter des comportements sécuritaires,
vis-à-vis de différents enjeux de société tels que la santé, la citoyenneté, l’éducation
relative à l’environnement, la violence scolaire... Le postulat suivant : « qui mieux que des
jeunes peut s’adresser à des jeunes » la sous-tendrait mais ce serait oublier l’importance
de la prise de recul, de la réflexion pédagogique, de la formation, de la distance nécessaire
à l’accompagnement de la formation d’autrui !
Cette forme d’éducation est encore relativement peu investie, ou nommée comme telle
par les Ceméa. Des liens peuvent pourtant être établis avec l’esprit de cette forme d’intervention
quand une équipe de formateurs ou d’animateurs veut rendre les jeunes collectivement
acteurs de leur formation ou de leurs vacances. Quand une équipe fait le pari que
les plus jeunes de ses membres peuvent être plus proches des jeunes encadrés - mais aussi
plus vulnérables - et jouer un rôle particulier dans le processus et la dynamique engagés
de prise de conscience collective de vivre ensemble, se former... Tout éducateur,
animateur, formateur, travailleur social agissant au sein d’un groupe de jeunes peut se
demander, comme Monsieur Jourdain, s’il ne fait pas de la prose sans le savoir en
permettant à des jeunes d’avoir une action éducative auprès d’autres jeunes ? Et il vaut
mieux pour tous qu’ils soient lucides sur ce qu’ils font !
Ce dossier vient préciser la particularité très formalisée de la démarche d’éducation par
les pairs et les questions qu’elle pose. Le premier article propose un cadre conceptuel à
l’éducation par les pairs, pour en montrer la pertinence et à quelles conditions. Daniel
Merrien et Mauro Croce nous présentent deux expériences : une dans les Côtes d’Armor
sur un dispositif « Correspondants Santé » dans une dizaine de lycées d’enseignement
général, professionnel, technique - publics et privés et l’autre une expérimentation
italienne conduite depuis plus de dix ans dans le Piémont par les pouvoirs publics. Eric Le
Grand, nous montre que l’éducation par les pairs est très bénéfique surtout pour les
éducateurs pairs eux-mêmes et François Chobeaux pointe les limites de la démarche.
L’éducation par les pairs peut être une stratégie de formation appropriée dans la mesure
où les éducateurs ne s’appuient pas que sur elle dans leurs projets d’intervention.

Jean-Baptiste Clérico


© Site officiel des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)