Paru danas le quotidien L’Alsace le 27 novembre 2013
Mulhouse : Cinéma Rencontre autour du film « Les roses noires »
Correspondant

Le cinéma Bel-Air (31 rue Fénelon
à Mulhouse) propose une
rencontre autour du film Les roses
noires d’Hélène Milano et de la
place des adolescentes d’aujourd’hui,
le vendredi 29 novembre à
20 h. Cette rencontre avec Mme
Guillen, présidente de SOS Femmes
Solidarité, s’inscrit dans le
cadre du Festival du film des
droits de l’homme, en partenariat
avec Alliance Cinés et les Ceméa
(centres d’entraînement aux méthodes
d’éducation active).

Si les jeunes garçons vivant en
banlieue font souvent l’objet de
nombreux clichés, dans les médias
ou les esprits, qu’en est-il
alors des jeunes filles ? Le documentaire
Les Roses noires se propose
justement de leur laisser
pleinement la parole au lieu de s’y
substituer. Le documentaire est consacré à la place des adolescentes dans la
société.

Position de double
minorité

Coralie, Kahina et Moufida sont
trois adolescentes âgées de 13 à
18 ans, qui vivent en banlieue
parisienne ou dans les quartiers
nord de Marseille. Elles revendiquent
leur identité collective,
mais aussi leur sentiment d’exclusion,
dans une position de
double minorité : en tant qu’habitantes
des « quartiers » d’abord,
en tant que femmes ensuite.

Elles dépeignent en effet leurs
relations avec les garçons d’une
manière qui ferait virer au féminisme
radical les plus sceptiques.
Les descriptions du contrôle exercé
par les « frères » ou du caractère
décisif de la réputation sont
éloquentes. La tentation peut
alors être grande d’adopter le
comportement d’un garçon, à
commencer par leurs mots, pour
échapper à cette pression...

Malgré la dureté des expériences,
pas de misérabilisme dans Les
Roses noires
, mais une écoute attentive
et pudique. Dans le cadre
du Festival du film des droits de
l’homme, en partenariat avec Alliance
Cinés, le même esprit animera
la rencontre qui suivra le
film avec Mme Guillen, présidente
de SOS Femmes Solidarité. Et
pour que les premiers concernés
ne soient pas oubliés, un débat
entre les Ceméa et les établissements
scolaires suivra, le lundi
2 décembre.


© Site officiel des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)