||novembre 2003
Edito
L’éducation en partage
 Ajouter au panier

Les violences faites hélas à l’enfant sont parfois invisibles, voire indicibles même dans les familles. La journée organisée sur ce thème par la Défenseure des enfants et la Ligue française de santé mentale, avec le soutien de la MAE (1) a montré l’importance des processus d’attachement qui se construisent à travers les relations mère-enfant et celle de l’apprentissage du langage. Il est toujours utile de le rappeler. Mais on ne saurait oublier qu’au-delà de la famille, dont les formes modernes sont variées, interviennent d’autres facteurs d’éducation : le temps scolaire d’abord, et le temps de loisirs organisé ou libre. Tout ne se joue pas dans la famille. Tout ne se joue pas avant deux ans. Le repli protecteur sur la seule famille n’est donc pas suffisant pour fonder une politique enfance-jeunesse. Il est vain aussi de fonder une politique familiale contre une politique scolaire. Il est insensé d’inventer une politique jeunesse sans prendre appui sur une politique de protection et d’éducation de l’enfance. Il n’est guère réaliste en éducation d’oublier que le temps principal de loisirs des enfants est la télévision. Celle-ci n’est pas un monstre en soi. Elle doit devenir un objet d’apprentissage. En éducation, il ne saurait y avoir ni démission (2), ni délégation totale à un tiers que ce soit le service public d’éducation, le secteur de la jeunesse et de l’éducation populaire, et encore moins les religions. Les systèmes éducatifs sont complexes et ne sont pas une marchandise. Ils nécessitent que les acteurs agissent en complémentarité et non en opposition dans des espaces et des temps repérés avec des fonctions distinctes. Le sens et l’efficacité de toute éducation passent par la réduction de la fragmentation d’acteurs éducatifs qui s’ignorent le plus souvent et vont jusqu’à même se dénigrer. Les loisirs ne sont pas les ennemis ni des savoirs ni du travail, du travail scolaire même.
L’éducation doit être partagée. L’école publique, obligatoire, et donc gratuite et laïque doit être reconnue et protégée. Elle ne peut pas tout mais sans elle on ne peut rien. Les parents dans une société juste devraient pouvoir tenir leur rôle. Ils ne sont pas tout puissants mais ils doivent être présents et exigeants. Enfin, la vie associative, choisissant l’éducation et la culture comme objets, respectueuse du service public laïque d’éducation, se doit d’agir pour une politique éducative, en particulier dans les nouveaux territoires. Quand elle le fait, elle se doit d’utiliser des outils et modes d’intervention où la capacité à agir et à construire à plusieurs pour l’intérêt général soit valorisée.
Récemment, les Ceméa ont agi avec les enseignants et leurs organisations syndicales. Ils agissent aussi avec tous ceux qui défendent la culture. Ils contribuent à la promotion et à la défense de la vie associative à travers leurs coordinations. Ils participeront au Forum social européen, en particulier pour y défendre la dimension éducative. Ils participeront au Salon de l’éducation. Ils continueront à réfléchir aux questions d’adolescence, en particulier dans le secteur de l’éducation spéciale, ainsi qu’aux questions des nouveaux temps sociaux. Enfin, en tant que mouvement pédagogique, ils construisent des outils pour l’action de terrain. Le dernier avec le Clemi et l’Ina (3) est un DVD-Rom contribuant à réfléchir à la qualité de l’information dans un pays démocratique à partir de l’analyse de journaux télévisés (JT). Pour les Ceméa, il n’y a pas de démission possible en éducation pour tous.
Notes
(1) Mutuelle assurance élèves
(2) Jean François, Parents profs : démission impossible, Éditions Ramsay
(3) Clémi, Centre de liaison de l’enseignement et des moyens d’information
Ina, Institut national de l’audiovisuel.

Jacques Demeulier



Tous les articles de :
  • Jacques Demeulier

  • 31/10/2003
    La présentation des Ceméa et de leur projet
    Qui sommes-nous ?
    Historique des Ceméa
    Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
    Contactez-nous
    Les Ceméa en action
    Rapports d’activité annuels
    Agenda et évènements
    Collectifs - Agir - Soutenir
    Congrés 2015 - Grenoble
    REN 2018 Valras
    Prises de position des Ceméa
    Textes et actualités militants
    Groupes d’activités
    Fiches d’activités
    Répertoire de ressources (Archives)
    Textes de références
    Les grands pédagogues
    Sélection de sites partenaires
    Textes du journal officiel
    Liens
    Vers l’Education Nouvelle
    Cahiers de l’Animation
    Vie Sociale et Traitements
    Les Nouveautés
    Télécharger
    le catalogue
    Nos archives en téléchargement
    gratuit
    Commander en ligne
    BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
    FORMATION ANIMATION Professionnelle
    Desjeps
    Dejeps
    Bpjeps
    Bapaat
    Formation courte
    FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
    Éducation spécialisée
    Moniteur éducateur
    Caferius
    Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
    Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
    CURSUS UNIVERSITAIRE
    SANTE MENTALE 2018
    Dans et autour de l’école
    Europe et International
    Les vacances et les loisirs
    Politiques sociales
    Pratiques culturelles
    MÉDIAS, ÉDUCATION CRITIQUE et ENGAGEMENT CITOYEN