L’Apartheid Scolaire

Georges Felouzis, Françoise Liot, Joelle Perroton - Enquête sur la ségrégation ethnique dans les collèges. - Editions du Seuil, 2005.

L’ouvrage de Georges Felouzis, Françoise Liot et Joëlle Perroton éclaire une image dérangeante de la réalité scolaire en prenant l’exemple de l’académie de Bordeaux. Après un chapitre consacré à l’invisibilité du processus de ghettoïsation scolaire en France, les trois sociologues montrent, chiffres à l’appui, l’ampleur de la ségrégation ethnique dans les établissements scolaires du second degré. Constat est fait.
Dix pour cent des collèges scolarisent 26 % des élèves allochtones (qui contrairement aux autochtones, sont censés venir d’ailleurs, ou sont perçus comme tels) alors que la moyenne académique de scolarisation de ces élèves est de 7,1%. De plus, dans ces mêmes collèges, 48% des élèves sont issus de milieu défavorisé et 46% sont en retard d’un an, voire de deux ans. Dix pour cent des collèges scolarisent 40 % des élèves allochtones originaires d’Afrique noire, du Maghreb et de Turquie, la moyenne académique de scolarisation étant ici de 4,7%. Le contexte d’accueil est dans ce cas encore plus difficile que précédemment puisque 53% des élèves de ces collèges sont issus de milieux défavorisés. A l’origine du phénomène plusieurs facteurs sont identifiés : les concentrations urbaines et les phénomènes de ségrégation qu’elles induisent, les stratégies développées par certaines familles pour contourner la carte scolaire ou fuir les quartiers et les collèges ghettos au profit parfois d’une inscription dans des établissements privés, la difficulté de trouver des dispositifs de régulation efficaces, les stratégies des chefs d’établissement pris entre service public et marché scolaire, et enfin la fragilité des politiques territoriales menées dans le cadre de la décentralisation du système éducatif.
Au final, cette ségrégation ethnique accentue les inégalités scolaires et pénalise l’ensemble des élèves fréquentant ces établissements, situation ne faisant qu’attiser le désir de les quitter. Pour ceux qui restent « élèves étrangers ou issus
de l’immigration » cela se traduit par un sentiment d’exclusion et une tendance à construire une identité autour d’une ethnicité sublimée, identité plus ou moins réelle et contradictoire avec la mission d’intégration de l’école.
Si le travail scientifique rigoureux présente un constat accablant sur la discrimination scolaire, il ouvre également sur une réflexion plus globale en proposant trois options pour l’élaboration des politiques scolaires :
- Une option de liberté individuelle qui supprimerait la carte scolaire tout en mettant en œuvre une politique d’accompagnement volontariste soit auprès des familles soit auprès des établissements ;
- Une option d’application d’un principe d’égalité, option fondée sur le renforcement de la carte scolaire et l’affirmation de l’impossibilité de changer de secteur ;
- Une option de mise en œuvre d’un principe d’équité, élaborée à partir d’un remaniement de la carte scolaire de façon à garantir une plus grande mixité sociale et ethnique des territoires.
« L’objectif principal de cette troisième option, serait de rétablir, autant que possible, une offre de formation la plus égale possible. Il s’agirait donc de lutter contre les conséquences de la ségrégation, bien plus que d’agir sur ses sources, profondément ancrées dans l’espace social et l’espace urbain, et hors de porté des politiques scolaires ».
Pour les auteurs, il est urgent d’alerter l’opinion publique et de lever le voile sur le malaise que suscite cette réalité au sein de l’école de la république et les questions qu’elle soulève en termes de laïcité, d’égalité et d’accès aux savoirs. Ce livre met le doigt sur un réel enjeu de société et sur une situation qui interroge nos représentations et pratiques du service public d’éducation mais aussi les capacités de celui-ci à concrétiser les liens sociaux, véritable vecteur de la cohésion sociale.

Luc Greffier



Tous les articles de :
  • Luc Greffier

  • 31/12/2005
    La présentation des Ceméa et de leur projet
    Qui sommes-nous ?
    Historique des Ceméa
    Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
    Contactez-nous
    Les Ceméa en action
    Rapports d’activité annuels
    Agenda et évènements
    Collectifs - Agir - Soutenir
    Congrés 2015 - Grenoble
    REN 2018 Valras
    Prises de position des Ceméa
    Textes et actualités militants
    Groupes d’activités
    Fiches d’activités
    Répertoire de ressources (Archives)
    Textes de références
    Les grands pédagogues
    Sélection de sites partenaires
    Textes du journal officiel
    Liens
    Vers l’Education Nouvelle
    Cahiers de l’Animation
    Vie Sociale et Traitements
    Les Nouveautés
    Télécharger
    le catalogue
    Nos archives en téléchargement
    gratuit
    Commander en ligne
    BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
    FORMATION ANIMATION Professionnelle
    Desjeps
    Dejeps
    Bpjeps
    Bapaat
    Formation courte
    FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
    Éducation spécialisée
    Moniteur éducateur
    Caferius
    Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
    Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
    CURSUS UNIVERSITAIRE
    SANTE MENTALE 2018
    Dans et autour de l’école
    Europe et International
    Les vacances et les loisirs
    Politiques sociales
    Pratiques culturelles
    MÉDIAS, ÉDUCATION CRITIQUE et ENGAGEMENT CITOYEN