18/10/2011
Les émissions de téléréalité, anti-éducatives


Les émissions de téléréalité sont anti-éducatives. Quelques constats sur le contenu et les messages véhiculés dans ces émissions montrent leur nocivité. Sont en effet mis en avant ou servent de fil conducteur différents modèles ou stéréotypes aliénants tels que des Images des jeunes très dégradées, celles des femmes notamment, le rapport entre les individus promu autour de l’exclusion ou de l’élimination de l’autre, la dimension de réussite personnelle en lien avec l’enjeu monétaire, l’individualisme dans un contexte où domine l’affectif, l’humiliation et l’exposition de l’intimité.

Lors d’une audition auprès du CSA, les Ceméa, à travers leur appartenance au CIEME ont dénoncé ce concept d’émissions très regardées par les enfants et les jeunes et ont mis en avant les quatre enjeux suivants :

- La question des valeurs
Ces émissions portent des « valeurs anti-éducatives ». Elles participent à la fragilisation du socle même du « vivre ensemble » dans nos sociétés. Elles sont en opposition avec le contrat social et ce qu’une société veut construire et investit dans ses lieux d’éducation. Cela pose la question de la responsabilité sociale, éthique des éditeurs de contenus.

- L’enjeu de la régulation publique
Les programmes d’émissions de téléréalité, puisqu’on ne peut pas obtenir leur suppression, doivent s’inscrire au regard du public jeune, dans le cadre des outils de régulation publique, notamment ceux liés aux plages horaires, en fonction des tranches d’âges des enfants qui sont potentiellement devant la télé.

- Une offre d’émission jeunesse à conserver et à renforcer
On voit petit à petit ces émissions de téléréalité glisser vers les créneaux horaires fréquentés pour les enfants. L’on observe ainsi un affaiblissement de l’offre d’« émissions jeunesse » au profit d’émissions de téléréalité, dans un contexte budgétaire et de coût moindre. Nous demandons que la production d’ « émissions jeunesse » soit renforcée avec notamment la reprogrammation de magazines, de fictions, d’émissions d’éducation aux médias.

  • La dimension économique et l’argent public
    Les émissions de téléréalité s’inscrivent dans une concurrence déloyale par rapport à la fiction par des coûts moindres. Et ces émissions engendrent des bénéfices financiers importants. Elles s’inscrivent dans la logique de « marchandisation » du média télé et de ses dérives. Les CEMEA demandent à ce qu’aucune aide publique à la production ou à la création à travers les logiques de quotas, ou de fonds de soutien ou d’aide fiscale directe ou indirecte, ne soit apportée aux émissions de téléréalité.

Bertrand Chavaroche, rédacteur en chef. Christian Gautellier, Directeur de la publication.

Retrouvez le sommaire du VEN n°544 "Le volontariat, un enjeu de société" et commandez le numéro




La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Fiches d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
[()] [()] [()] [()] [()]
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE 2017
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Médias, éducation critique et engagement citoyen
Politiques sociales
Pratiques culturelles