24/07/2013
Mobilisées pour la refondation de l’Ecole de la République, les associations membres du CAPE restent cependant inquiètes


Avec les 20 mouvements d’éducation qu’il regroupe, mouvements laïques d’éducation populaire et pédagogiques, le Collectif des Associations Partenaires de l’Ecole publique (CAPE) rassemble quarante mille associations locales, six cent mille militantes, militants et bénévoles, quatre millions d’adhérents. L’action de ces mouvements bénéficie à plus de huit millions d’enfants. Le CAPE prend ainsi une part active à l’éducation dans, avec et autour de l’Ecole sur l’ensemble du territoire.

Toutes ces associations se mobilisent pour la refondation de l’Ecole de la République parce qu’elles sont convaincues que notre pays a besoin d’une Ecole plus juste et plus efficace, bienveillante et attentive à tous les enfants et coopérant avec les autres acteurs éducatifs. Mais elles sont inquiètes parce que depuis 10 ans déjà les subventions de l’Etat sont en baisse continue et non marginale. L’année 2013 ne dément pas cette tendance.

Elles sont d’autant plus inquiètes que cette tendance est identique pour les collectivités locales confrontées aux mêmes difficultés budgétaires. Nos associations n’ignorent rien de la situation économique. Elles la vivent chaque jour avec les habitants qu’elles rassemblent et soutiennent dans leur action collective. Mais le risque est grand à voir perdurer une telle tendance et nous appelons à un véritable sursaut pour en inverser le cours dangereux.

  • Dangereux parce que toute volonté réformatrice, et particulièrement celle concernant l’Ecole, a besoin du concours des citoyens,
  • Dangereux parce qu’à l’heure de la défiance qui s’amplifie à l’égard des institutions de la République et la capacité à peser sur le cours des choses, la vie associative est un terrain fertile de confiance, de vie collective et de pouvoir d’agir.
  • Dangereux parce que le combat collectif contre la fatalité sociale et l’accroissement des inégalités et l’échec scolaire appelle la mobilisation des acteurs publics et de la société civile organisée. Aussi, nous demandons solennellement aux responsables politiques nationaux et territoriaux de tout mettre en œuvre pour rétablir une capacité réelle et pérenne de soutien à la vie associative.

Contact presse : Jean-Luc CAZAILLON, Président du CAPE – 06 89 52 53 16




La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
[()] [()] [()] [()] [()]
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE 2017
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Médias, éducation critique et engagement citoyen
Politiques sociales
Pratiques culturelles