Paru dans le Quotidien Ouest France – 21 juillet 2014
Saint-Aignan-de-Grandlieu : Rencontre de proximité : les jeunes ont la parole

La municipalité a procédé, en 2013, à une actualisation de l’analyse des besoins sociaux de la population, afin d’adapter la politique locale. « Dans ce cadre, et après une étude plus approfondie du public jeune, il en ressort une méconnaissance de ces jeunes et une difficulté à cerner leurs attentes et besoins ».

Une étude a donc été confiée aux Francas (Fédération nationale laïque de structures et d’activités éducatives sociales et culturelles) et Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active). L’objectif était de donner la parole aux jeunes, afin qu’elle soit entendue et que leurs analyses soient prises en compte. Les jeunes Aignanais donnent leur avis, leur point de vue sur des sujets comme la santé, l’emploi, le logement...). La concertation engagée avec les jeunes s’inscrit dans le cadre de l’intérêt général, tout en favorisant l’apprentissage de la démocratie par la confrontation, l’échange et la prise de décision. L’avis des jeunes est sollicité sur le projet de création d’un nouvel Espace Jeunes.

Aprés une première rencontre, mercredi dernier, au skatepark pour les plus jeunes, un débat était organise au café du Lac, jeudi, entre les jeunes Aignanais, l’Espace jeunes, les Francas et les Ceméa.

«  Huit cents jeunes dans la commune ont entre 11 et 25 ans.
Où sont-ils ? Que font-ils ? Quels sont leurs besoins ? Plus qu’un questionnaire, il faut faire une vraie démarche
, a souligné Véronique Sachet, des Cemea. Nous organisons ce soir, un travail de groupe et de réflexion collective sur trois thématiques : vivre ensemble et comment s’impliquer ; l’autonomie concernant les transports, le logement et l’emploi ; les loisirs, les pratiques culturelles et la relation aux parents ». Les sujets les plus évoqués concernent le nouvel Espace jeunes, les transports et le logement.

Les représentants des trois groupes se retrouveront à la rentrée pour soumettre leurs idées et demandes aux élus.
Deux autres réunions sont prévues en novembre et en décembre.


© Site officiel des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)