« Rencontres numériques », « Numérique pour l’Education » - Introduction au VEN n° 559
Bertrand Chavaroche rédacteur en chef Christian Gautellier directeur de la publication

« Rencontres numériques » du ministère de la Culture et de la Communication,
« Numérique pour l’Education, restitution de la concertation nationale » du
ministère de l’Éducation nationale, deux situations récentes où nous avons
pu publiquement à travers le collectif Enjeux e-médias, apporter nos
analyses et propositions concernant l’éducation aux médias et à l’information
et les politiques publiques mises en oeuvre.

Lire le sommaire et voir le numéro du VEN 559

Les valeurs. Pour réaffirmer l’enjeu et l’urgence, d’opposer aux logiques
commerciales, individualistes, peu soucieuses du droit des personnes et des
libertés collectives, des projets porteurs de valeurs de coopération, d’émancipation,
de positions critiques, s’appuyant sur le collectif, la création et
l’expression des jeunes, inscrits dans une vision démocratique de l’espace
public, conforme à la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, et de
la convention internationale des droits des enfants. C’est à l’aune de ces
références que les actions éducatives liées au numérique doivent être
construites, et non pas dans une visée fonctionnelle, de seul outillage,
inscrite dans une logique de marché.

La cohérence. Pour souligner l’importance d’une approche globale de la
jeunesse, s’appuyant sur tous leurs temps et espaces de vie, et articulant
l’action des différents éducateurs que sont les parents, les enseignants, les
animateurs. Les projets liés au numérique doivent s’inscrire dans des
politiques éducatives de territoires. Ils nécessitent fondamentalement une
approche multi-acteurs et d’ouverture. La réforme des temps de l’enfant,
celle du collège permettant des approches transdisciplinaires qui pourront
inclure des projets de productions « médiatiques », la mise en place des
PEDT… sont autant de leviers pour former des jeunes citoyens « acteurs et
auteurs » dans la société de l’information.

Pour demander une politique éducative publique concernant le numérique,
globale, au-delà de la juxtaposition de politiques sectorielles. Nous avons
salué la forte mobilisation du ministère de l’Éducation nationale sur cet
enjeu. Mais nous avons aussi affirmé que l’enjeu majeur de l’éducation
concerne également bien d’autres ministères et demandé une approche
cohérente. Les pouvoirs publics ne peuvent pas porter d’un côté des
orientations éducatives de lutte contre les discriminations, la violence, pour
l’égalité et de l’autre, sur des seuls enjeux économiques, apporter des aides
publiques à travers la défiscalisation, à l’industrie du jeu vidéo pour produire
des Jeux 18+, qui automatiquement sont violents, discriminatoires. Il faut
flécher les aides à la presse uniquement pour les journaux qui participent de
l’éclairage des citoyens sur l’actualité du monde et du quotidien et arrêter de
soutenir la presse people, trash et commerciale. La mobilisation de tous sur
les valeurs de la démocratie, du vivre ensemble doit intégrer le fait de
retrouver ces mêmes principes dans la loi sur le renseignement et non pas
nous enfoncer dans une société de la surveillance généralisée.
La société dans son ensemble doit être éducatrice.

Lire le sommaire et voir le numéro du VEN 559


© Site officiel des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)