Culture et pratiques artistiques

Pour se préparer à aborder le mieux possible les expériences culturelles, les Ceméa défendent les pratiques d'activités ponctuées de temps d'échanges et de découvertes et ce avec tous les publics et sur tous les terrains.

La culture est un bain constant dans lequel la personne est immergée et où elle peut puiser dans les réserves qui l’entourent, mais il lui faut déconstruire ses représentations.

Ce mot est un piège, ce concept clivant, il enferme plus qu’il ne libère, Les Ceméa n’échappent pas à ce crève-coeur. Plutôt que de tenter une définition qui sera vaine, ils préfèrent décrire ce qu'ils font, ce qui leur importe. La culture c’est ce que chacun·e a envie qu’elle soit.

Il n’en existe pas de plus importante qu’une autre, de plus considérable. Il est primordial de s’ouvrir à celle des autres.

Un oiseau, qui désire  voir ce qui se passe dans l’eau s’attire les mises en garde de ses congénères sur le danger que représente cette envie,  il finit par passer outre et dès qu’il pénètre dans l’eau, des ouïes lui poussent et il devient amphibie. Ce fil de métaphore peut se tisser pour chaque situation de découverte culturelle.

Culture et pratiques artistiques

Benjamin Dubreuil, Directeur national adjoint en charge des Pratiques et Politiques Culturelles, explique combien la culture et les pratiques artistiques sont indissociables de l'objectif d'émancipation des personnes.

Il est primordial d'ouvrir sa culture à celle des autres

Pour passer la frontière d'une autre contrée, nul besoin d'un passeport alors, il convient juste de s'autoriser à faire le pas. C’est parce que l’oiseau amphibie sort de sa zone de confort, ose s’approcher et passer, franchir la frontière, qu’il découvre un autre univers, une autre culture et c’est ce brassage incessant qu’il faut permettre, ces trajectoires multiples, ces possibles qui bâtissent autant de ponts que nécessaire pour effacer ces lisières, parfois peu visibles mais tellement génératrices de situations d’ostracisme.

Les Ceméa insistent sur l'importance d'un accompagnement culturel circonstancié individuel et collectif pour favoriser chez chaque individu une appropriation personnelle de différents objets culturels.

Pour aller plus loin: le lien vers l'enjeu du projet associatif correspondant

Les derniers articles

Stage national Agir en festivals
Culture et pratiques artistiques

Stage national Agir en festivals

Espace d'élaboration et d'appropriation des fondamentaux
Grandir en cinéma(s), 18ème édition du festival international du film d’éducation
Le mouvement

Grandir en cinéma(s), 18ème édition du festival international du film d’éducation

Plus de 80 films venant de toute l’Europe et du monde entier, des publics très nombreux et divers, plus de 8000 entrées spectateurs, 5 jours denses et une édition en ligne pendant une vingtaine de jour. Voilà les piliers de cette édition du festival…
Festival d'Aurillac : théâtre de rue
Culture et pratiques artistiques

Festival d'Aurillac : théâtre de rue

Pendant le festival international de théâtre de rue d’Aurillac, les Ceméa accueillent des festivaliers, des festivalières de tous horizons.
Les Ceméa au Festival d'Avignon
Culture et pratiques artistiques

Les Ceméa au Festival d'Avignon

Les Ceméa inscrivent leur philosophie d’action en contact étroit avec la réalité. Le partenariat, au sein de l’association Centres de Jeunes et de Séjours (CDJSFA), réunissant les Ceméa, le Festival d’Avignon et la mairie d’Avignon, est emblématique de cette approche.
Le festival International du Film d'Éducation
Culture et pratiques artistiques

Le festival International du Film d'Éducation

Le Fife d'Évreux est un festival devenu européen et international qui a lieu chaque année en novembre depuis 2005 et propose une sélection de nombreux films, courts, moyens et longs métrages qui racontent des histoires d'éducation.
Festival international de théâtre de rue d'Aurillac
Culture et pratiques artistiques

Festival international de théâtre de rue d'Aurillac

Depuis sa création en 1986 les Ceméa participent au festival international de théâtre de rue d'Aurillac. Ils y accueillent et hébergent les participant·es et accompagnent leur parcours de spectateur·trice.