Article paru dans le quotidien "Bien Public" le 08 mars 2012
Dijon : Échange avec l’Afrique du Sud, un voyage initiatique.

Franck BASSOLEIL


Venus des quartiers pauvres, dix Sud-Africains découvrent la Bourgogne et nous offrent une
belle leçon de vie.

Dix jeunes Sud-Africains chantent leur hymne national, le coeur sur la main, dans les locaux
dijonnais du Cemea ( Centre d’ entraînement aux méthodes d’ éducation active ). Pour
la plupart, ils sont issus des townships (bidonvilles) de la province du Cap occidental. Ils sont
en Bourgogne depuis un mois. Ils ont été formés par l’association Lovelife qui fait référence en
Afrique du Sud pour la prévention du Sida.


Sa démarche est originale, car elle est basée sur une prise en charge globale de la vie des
jeunes. En échange, dix jeunes Bourguignons partiront avec eux en Afrique du Sud, au cours du
2 e semestre. Ils découvriront toutes les réalités de la province du Cap occidental.
Safia Otokoré, vice-présidente du conseil régional les a rencontrés à Dijon dans les locaux du
Cemea . Après avoir monté cet échange dans la ville du Cap en juillet dernier, elle voulait faire
ce point d’étape. Rappelons que la nouvelle convention de coopération décentralisée signée cet
été, entre la Bourgogne et la province du Cap occidental a introduit la thématique Sida-santé.
En écoutant quelques-uns de ces jeunes, on perçoit mieux l’ampleur de leur engagement. A 22
ans, Busisiwe Nontsikelelo Duna habite avec sa grand-mère et explique qu’elle s’est engagée à
Lovelife « pour faire la différence et se rendre utile, au lieu de se plaindre d’être au chômage ».
Viloshnee Van Wyk, 21 ans, déclare qu’elle a toujours rêvé d’aller en France. Elle a dû se battre
pour ne pas tomber dans la guerre des gangs, l’abus d’alcool et les drogues. A son retour, elle
veut « servir de modèle aux jeunes de sa ville ».

« Les repas en France sont très longs »
A leur arrivée en Bourgogne, les animateurs des Ceméa ont demandé aux Sud-Africains, leur
vision des Français. Ils ont écrit sur un tableau : « Prétentieux, arrogants, polis, romantiques,
stricts, pas de religion ». Sur notre manière de vivre : « Contrôles des papiers, conduite à droite,
la bise à tout le monde, les escargots, le vin » et leurs découvertes depuis : « claviers azerty,
les hommes sont beaux, les repas très longs, l’apéritif… » Ce florilège hétéroclite rend compte
de l’étonnement de ces jeunes qui n’étaient jamais sortis de leur quartier. On peut parler de
voyage initiatique en gardant à l’esprit que les découvertes que feront les dix Bourguignons
sélectionnés seront aussi surprenantes. Ces dix jeunes Bourguignons seront intégrés aux
équipes Lovelife qui développent des programmes pédagogiques de prévention du Sida. Ils
seront hébergés dans des familles d’accueil.

Échange avec l’Afrique du Sud : un voyage initiatique

Article paru le 07 Mars

Venus des quartiers pauvres, dix Sud-
Africains découvrent la Bourgogne et nous
offrent une belle leçon de vie.

Dix jeunes Sud-Africains chantent leur
hymne national, le cœur sur la main, dans les
locaux dijonnais du Ceméa (Centre
d’entraînement aux méthodes d’éducation
active). Pour la plupart, ils sont issus des
townships (bidonvilles) de la province du
Cap occidental. Ils sont en Bourgogne depuis
un mois Ils ont été formés par l’association
Lovelife qui fait référence en Afrique du Sud
pour la prévention du Sida. Sa démarche est
originale, car elle est basée sur une prise en
charge globale de la vie des jeunes. En
échange, dix jeunes Bourguignons partiront
avec eux en Afrique du Sud, au cours du 2e
semestre. Ils découvriront toutes les réalités
de la province du Cap occidental. S Otokore
(a g ) a rencontré les Sud-Africains à l’issue
de leur lermois en Bourgogne. Satîa
Otokore, vice-présidente du conseil régional
les a rencontrés a Dijon dans les locaux du
Ceméa. Après avoir monté cet échange dans
la ville du Cap en juillet dernier, elle voulait
faire ce point d’étape. Rappelons que la
nouvelle convention de coopération
décentralisée signée cet été, entre la
Bourgogne et la province du Cap occidental
a introduit la thématique Sida-santé En
écoutant quelques-uns de ces jeunes, on
perçoit mieux l’ampleur de leur engagement
A 22 ans, Busisrae Nontsikelelo. Duna habite
avec sa grand-mère et explique qu’elle s’est
engagée à Lovelife « pour faire la difference
et se rendre utile, au lieu de se plaindre
d’être au chômage ». Viloshnee Van Wyk, 21
ans, déclare qu’elle a toujours rêve d’aller en
France. Elle a dû se battre pour ne pas
tomber dans la guerre des gangs, l’abus
d’alcool et les drogues A son retour, elle
veut « servir de modèle aux jeunes de sa
ville ».

« Les repas en France sont très longs »
A leur arrivée en Bourgogne, les animateurs
des Ceméa ont demandé aux Sud-Africains,
leur vision des Français. Ils ont écrit sur un
tableau « Prétentieux, arrogants, polis,
romantiques, stricts, pas de religion ». Sur
notre manière de vivre « Contrôles des
papiers, conduite a droite, la bise a tout le
monde, les escargots, le vin » et leurs
découvertes depuis « claviers azerty, les
hommes sont beaux, les repas très longs,
l’apéritif ». Ce florilège hétéroclite rend
compte de l’étonnement de ces jeunes qui
n’étaient jamais sortis de leur quartier On
peut parler de voyage initiatique en gardant a
l’esprit que les découvertes que feront les dix
Bourguignons sélectionnes seront aussi
surprenantes. Ces dix jeunes Bourguignons
seront intègres aux équipes Lovelife qui
développent des programmes pédagogiques
de prévention du Sida. Ils seront hébergés
dans des familles d’accueil.

Franck BASSOLEIL



Article paru le 07 Mars
(Poids : 93 ko - Format : PDF)

Article paru dans le quotidien "Bien Public" le 08 mars 2012
(Poids : 93 ko - Format : PDF)


08/03/2012
La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
REN 2018 Valras
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Fiches d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Politiques sociales
Pratiques culturelles
MÉDIAS, ÉDUCATION CRITIQUE et ENGAGEMENT CITOYEN