Festival d’Avignon 2012 : Accompagnement culturel pour des lycéens

Page comportant un ensemble d’articles.


Chaque année les Ceméa, avec l’appui des académies permet l’accueil des jeunes lycéens sur le festival d’ Avignon : préparation en amont par un travail de
recherche, sur l’histoire du festival d’Avignon
et du théâtre, rencontres avec les
comédiens, visites de décors... une immersion qui permet au jeune de découvrir la culture par le théâtre.


  Les Nantais sur le pont du festival de théâtre Lycéens dans la cité des papes

Paru le 16 juillet dans le quotidien " Presse Océan "

C’est beau et c’est chouette. Avignon. Une
trentaine de lycéens du pays nantais ont vécu
une expérience inédite. Claire, 16 ans, du
lycée La Herdrie de Basse-Goulaine a
apprécie Push Up, une pièce du Théâtre
d’air, jouée salle du Grenier sel « J’ai
découvert la proximité avec les acteurs, on
est vraiment tout prés, c’est bien joue »

Avec ses camarades de classe que sont
Leome, Julien, Léa, Charlotte et Kevin, ils
ont vécu cinq jours en Avignon, à l’image
d’une douzaine d’autres élevés en hôtellerie restauration
au lycée professionnel Louis-
Armand à Machecoul « On va voir un truc
qui nous intéresse, c’est d’ailleurs passé à la
télé ». C’est à la suite d’un appel a projets de
la région des Pays de Loire que les deux
lycées ont été embarques dans cette aventure
nommée « Pourquoi pas Avignon ? »,
explique Sylvie Clabecq, responsable des
Cemea (centre d’entraînement aux méthodes
d’éducation active) « Ce sont des élevés de
la seconde a la terminale, indique-t-elle Ils
sont héberges au beau milieu d’Avignon dans
une école »
A chaque jour son expérience,
comme ce « parcours du spectateur du off »
qu’ils empruntent ou cette découverte du
spectacle Six personnages en quête d’auteur
« On les prépare par une pratique artistique
qui tourne autour des phrases et des
mouvements, ce sont des clés de lecture
d’appétit »
Ce vendredi 13 juillet, c’est carte
blanche pour les lycéens « Nous allons voir
les Echos-Lies », sourit Léa, « les autres
spectacles que l’on nous impose sont très
sérieux. Du coup, on va voir un truc qui
nous intéresse vraiment, c’est d’ailleurs passe
a la télé sur Mo dans l’émission Incroyables
talents. II s’agit d’une mélange de break
danse et d’humour »
. Quand la télé sert le
théâtre Stéphane Pajot. A suivre : François
Parmentier, metteur en scène de la
compagnie « Les Aphoristes ».

  Lycéens des Pontonniers (Strabourg), options théâtre et histoire des arts en direct d’avignon

Paru dans le quotidien "Dernières Nouvelles d’alsace "le 17 Juillet

« C’est une expérience formidable qu’on est
en train de vivre » : depuis samedi et
jusqu’à demain soir, 21 élèves de première
L au lycée des Pontonniers à Strasbourg explorent le festival d’Avignon. C’est la première fois que des Alsaciens participent à cette opération conçue pour les lycéens.

Louise voudrait devenir décoratrice scénographe.
Cette élève de première L au
lycée des Pontonniers a Strasbourg suit
l’option lourde « histoire des arts » (cinq
heures par semaine) et l’option légère
« théâtre » (deux heures par semaine). Et en ce moment, elle arpente le festival d’Avignon
avec ses deux enseignantes d’option et 20 camarades de l’établissement « C’est génial, confiait-elle hier par téléphone, c’est vraiment une énorme opportunité »
« C’est extraordinaire de pouvoir visiter les décors, marcher sur la scène »
Elle qui n’avait jamais vu de spectacle en plein air, elle a été bluffée par l’intégration de l’architecture dans la mise en scène.
« C’est extraordinaire de pouvoir visiter les décors, de marcher sur la scène et de découvrir toute l’organisation d’un spectacle ». Les plateaux, les décors, les régisseurs « son et lumière », c’est ce qui plaît aussi a Mona, en option théâtre. Et elle apprécie le côte « interdisciplinaire » du parcours qu’ils sont en train de vivre « On ne voit pas que du theâtre, mais aussi de la danse, des expos ».
Alexandre, en option théâtre, fait partie du tiers masculin de la bande. Ce qui l’a le plus marqué, c’est « Le Maître et Marguerite », vu dimanche soir dans la cour d’honneur du palais des Papes « Une scénographie surprenante, avec énormément de jeux de lumière dans des lieux historiques ». « C’est une expérience formidable qu’on est en tram de vivre », ajoute le garçon. Les lycéens des Pontonniers en 1re L, option théâtre et/ou histoire des arts, découvrent le festival d’Avignon et ses coulisses (ici, sur le plateau après la représentation de « L’éloge du théâtre », d’Alain Badiou) « Ils sont enthousiastes et très réactifs », se réjouit Claire Lingenheim, professeur d’histoire des arts, qui évoque les ateliers d’écriture et les échanges après les spectacles « On est vraiment dans le partage ». « Ils se rendent compte que le langage théâtral, aujourd’hui, est ouvert à tous les arts », explique Agnès Heyer, professeur de théâtre. Et même en Avignon, les liens avec l’Alsace demeurent.
Ce matin, par exemple, ils vont rencontrer l’équipe artistique de « Six personnages en quête d’auteur » montée par Stéphane Braunschweig, ancien directeur du TNS. Et ce soir, ils applaudiront un spectacle de la compagnie alsacienne « Les oreilles et la queue ». Faisant le lien entre leurs cours pratiques et leurs cours théoriques, les lycéens visiteront aussi cet après-midi la maison de Jean Vilar. C’est justement ce personnage historique qui avait d’abord eu l’idée d’organiser des séjours d’accompagnement culturel au festival. Depuis dix ans, l’Education nationale, le festival lui-même et les Ceméa (centres
D’entraînement aux méthodes d’éducation active) ont décliné cette idée avec l’opération
« Lycéens en Avignon ». Les ateliers d’éducation populaire crées sur mesure par les Ceméa qui engagent 60 animateurs accueillent cette année 800 jeunes de toutes les académies de France. Et c’est la première fois que des Alsaciens en bénéficient. Sans aucune subvention pour l’instant, contrairement aux lycées des autres régions

- Charlotte Dorn

 Des lycéens ligériens au festival d’Avignon

Paru dans le quotidien France ouest le 21 Juillet 2012-08-22

Des élèves de deux lycées de Loire-
Atlantique sont accueillis au festival
d’Avignon.

« Êtes-vous déjà allés au théâtre ? » La
réponse est unanime : non. Avant d’être
Invités par la région au festival d’Avignon,
ces douze élèves en hôtellerie-restauration au
lycée professionnel Louis-Armand
(Machecoul) n’avaient jamais vu une pièce
de théâtre. C’est aussi le cas pour les élèves
du lycée de La Herdrie, rassemblés devant le
Grenier a sel, qui accueille les sept
compagnies de théâtre sélectionnées pour le
festival par la Région. A la suite d’un appel a
projets de la Région Pays de la Loire, les
projets de deux lycées ont été retenus pour
l’ensemble de l’académie de Nantes dans le
cadre de cette opération intitulée « Pourquoi
pas Avignon ! » « il s’agit d’un public
scolaire éloigné des grands lieux de
culture,
expliquent Franck Chevasson,
professeur, et Sylvie Clabecq des Ceméa
(Centre d’entraînement aux méthodes
d’éducation active). Ce projet s’inscrit dans
la dynamique d’action populaire et vise à
permettre à des jeunes de zone rurale,
habitant des communes comme Vue, de
découvrir la culture par le théâtre. Il y a
aussi un autre bénéfice, qui est d’aider les
élèves, par exemple les futurs serveurs, à
se mettre en scène et à apprendre à
bouger. »
L’immersion avignonnaise a été
préparée en amont par un travail de
recherche, sur l’histoire du festival d’Avignon
et du théâtre. Des rencontres avec les
comédiens ont été organisées, et se
prolongent devant le Grenier a sel, ou chacun
peut exprimer ses réactions de spectateur « 
Je suis très surprise de ce que je découvre
dans la pièce Push Up, de la compagnie
Théâtre d’air,
explique une lycéenne. Toute
cette violence entre les gens au sein d’une
entreprise, je n’imagine même pas que ça
existe. En tout cas, je n’ai jamais ce genre
de rapports avec mes amis ! »

 Le Festival pour les jeunes de la région PACA

Paru le 24 juillet dans le quotidien AVI_CITY_LOCAL_NEWS

Invites par le Festival
et encadrés par les Ceméa,
81 lycéens de la région Paca ont suivi les ateliers théâtre de la troupe Complicité.
Par ailleurs, une autre initiative de la Cie des
Ouvriers place les jeunes des quartiers au cœur du festival.

- "Soyez incroyablement
silencieux et attentifs"
Catherine Alexander comédienne pour
le théâtre de Complicité de I’ artiste associe Simon McBurney a mené le 11 juillet un atelier théâtre au Lycée
Mistral « C est un travail sur le corps I’ écoute et la sensibilité que je leur amène. Je leur propose des exercices de coordination pour qu’ ils puissent s’oublier eux mêmes sur scène »
Des exercices que la troupe Complicité utilise pour créer une cohésion de groupe. Le Maitre el Marguerite en est le meilleur exemple !

- Vivre une expérience
de spectateur
Les lycéens observent attentivement leurs camarades en plein exercice matinal. Certains sont pourtant encore un peu fatigues la veille au soir. Le Maitre et Marguerite a la Cour d’honneur a fini tard. Trois heures de spectacle qui les ont laisses sur les rotules. Et ça ne fait que commencer « Le dispositif Lycéens en Avignon » mis en place par le Festival leur permet une éducation artistique et un accès privilégie aux équipes artistiques.

- "Des ateliers de pratique théâtrale pour
comprendre le travail des pros de la scène"
Pendant 5 jours les jeunes lycéens de la région Paca encadrés par l’ association « Centres de Jeunes et de Séjours du Festival » co-fondée
en 1959 par les Ceméa (Centre d entraînement aux méthodes d’éducation active) sont guides dans la découverte du Festival d’ Avignon. Lors des ateliers théâtre par groupe de huit, ils appliquent les conseils de I ‘intervenante. Pour ce premier exercice ils doivent garder les yeux fermés et rester en contact avec leur partenaire situe à I’ autre bout d un bambou qu’ils tiennent du doigt. L’évolution dans l’espace lorsque se mêlent d autres couples devient compliquée « le corps devient un récepteur de sensations » explique Catherine
Alexander « Ils so lovely » s exclame t-elle.

- Une Web TV au cœur du festival

La compagnie des Ouvriers prête sa caméra
J’ai envie qu’on voit les capacités et le regard critique que nos jeunes des quartiers peuvent avoir explique Thierry Alcaraz, metteur en scène de la Compagnie des Ouvriers (par ailleurs a la Fabrik’theatre jusqu’au 28 juillet dans L’Explication des Oiseaux) à l ‘ initiative de ce projet de Web TV culturelle dans les quartiers d’Avignon. En collaboration avec les centres sociaux de la Fenêtre de Saint Chamand « Croix des Oiseaux » et « L’Espelido » et en partenariat avec le Festival d’Avignon qui a offert 40 places pendant 10 jours, quinze jeunes ont suivi le Festival (ln et Off) camera a I ‘épaule pour s’ initier au reportage

- Une vidëo par jour
Interviews des artistes et captations vidéos ont ainsi été mises en ligne sur internet tous les jours après un reportage effectue par leurs soins dans la nuit (encadres par le vidéaste Hamid Boudehedj). On veut pérenniser le projet qu’on relancera en octobre pour des reportages sur Avignon nous assure Thierry Alcaraz « ces jeunes doivent aussi avoir la parole ils ont une pertinence incroyable »

- Caria, Marie-Elodie, Anne et Lola...
et l’univers du théâtre s’ouvre devant elles
En seconde option théâtre au Lycée Saint Exupéry à Saint Raphael ces quatre jeunes filles de 16 ans se régalent en participant a cette opération croisée entre I Education nationale et la Région. Cinq jours d’exploration au cœur du processus théâtral qui marqueront leur parcours des spectatrices et peut être de futures actrices. A propos du spectacle vu la veille à la Cour d honneur elles commentent « On se serait cru dans un film pour enfants mais il y avait quand même des trucs bizarres » c’était dur a lire tous ces sous titres mais la mise en scène était vraiment belle. Heureusement qu’on avait eu les explications avant ». Quant à I ‘atelier auquel elle vienne de participer elles concluent : « C était super on a fait des exercices qu’on n avait jamais faits ça donne vraiment confiance en soi »
• DM

 "Comment Vilar a orienté ma vie de prof dans les quartiers"

Article paru dans le quotidien LA PROVENCE le 29 juin 2012.

2012-06-29_1546_LA_PROVENCE

On l’avait quitté sur un récit touchant, celui
autobiographique et galéjeur de "Le corset
teuton du garde-champêtre de Caromb" (cdi
Wallada) On le retrouve avec "Passion
Vilar, trois clefs pour Avignon", autrement
plus grave L’ancien instituteur et fondateur
de leu l’école de cirque de Champfleurv,
Jean Vilane, vient de publier un livre "qui ne
parle pas de la vie de Vilar, pas non plus du
Festival d’Avignon, mais de la manière dont
cet homme a oriente ma vie professionnelle
et ma vie tout court. Comme ça a été le cas
avec d’autres j’imagine"
. Quasi homonyme
de Jean Vilar, sieur Vilane anticipe de lui-même
La question "On pourrait croire que
sortir ce livre l’année du centenaire de la
naissance de Jean Vilar, c’est opportuniste.
Mais pour tout vous dire, j’ai commence a
l’écrire il y a 5 ans (après son AVC) et c’est
vrai, mon éditrice m’a pousse a le finir pour
cette année"
Au début des années 50,
passionné de théâtre, Jean Vilane va voir le
TNF, suit les pas de Vilar au verger Urbain
. Mais une rencontre va déterminer la suite
de son chemin. A cette époque, il est instit a
l’école Louis-Gros d’Avignon, a Monclar
"Pendant le Festival, l’école hébergeait les
Ceméa (Association d’éducation populaire )
et un jour, Vilar est venu rencontrer les
adolescents. II fut brillant, en leur racontant
que le théâtre était un service public aussi
important que l’eau et l’électricité, j’ai pu me
rendre compte encore plus combien il voulait
élever l’individu par le théâtre en montrant
d’autres valeurs que celle de la société de
consommation ".
Et ce jour béni a dans la
mémoire de Jean Vilane, une couleur
drolatique "mes collègues enseignants
avaient change mon nom sur la porte de ma
classe et Vilar m’a accueilli en disant "Je
suis content de rencontrer mon homonyme de
l’Education nationale "
."Un déclic" Anodine,
cette rencontre d’après-guerre ? Point du tout
car "elle fut pour (lui) un déclic, elle a
change (sa) façon d’éduquer" "A partir de
la, j’ai toujours invite des comédiens ou
chanteurs auprès des enfants de mes
différentes classes"
. "Vilanen" au sens
premier du terme, Jean Vilane ira même
jusqu’à créer, quelques années plus tard, le
dispositif "1 pour 1" "Un adulte tutorait un
enfant pour l’emmener au théâtre une fois
par semaine et pendant un an "
. Lancé a
Avignon, le dispositif irriguera tout le
Vaucluse jusqu’à compter I 000 tuteurs. Un
succès populaire Aujourd’hui, Vilane se
désespère que "depuis quelque temps,
Avignon soit devenue l’inverse de l’esprit de
Vilar, avec un côte bling-bling le tramway,
la FabricA, et alors qu’on a ferme des
Maisons des jeunes et de la culture et des
lieux de lien social"
. Demain a 19 h, l’auteur
de "Camargue rouge" signera son livre au
Centre européen de poésie.

 Spectacle : L’Arcade au Festival Off d’Avignon 2012

Paru dans l’hebdomadaire L’AISNE NOUVELLE le 29 juin 2012

2012-06-29_1383_L_AISNE_NOUVELLE

- Neuf compagnies
picardes dont une de
l’Aisne, l’Arcade,
seront à l’affiche du
Festival Off de la cité
des Papes.

La compagnie de l’Arcade
créée en 1993 par Vincent
Dussart sera du 7 au
28 juillet prochain au 66* Festival
d Avignon a I affiche du Off
Comme chaque année, le
conseil régional apporte un soutien
financier aux compagnies
choisies qui y participent, et met
a leur disposition des outils de
communication mais aussi un
lieu de travail et de rencontres
Soit un budget global régional
de 125 DOO €. Cette année,
9 compagnies dont 5 de I’Oise,
3 de la Somme et une seule
pour l’Aisne, l’Arcade, ont
bénéficie de ces aides
Fonde en 1947 par Jean Vilar,
le Festival d’Avignon est
aujourd’hui l’une des plus
importantes manifestations
mondiales du spectacle vivant
contemporain, sa véritable
Mecque, avec en point d’orgue
des spectacles dans la cour
d honneur du Palais des Papes
Une occasion unique pour
les participants de séduire
professionnels et producteurs
susceptibles ensuite de les accueillir dans leur lieu de diffusion
1 161 spectacles
Le Off 2012 présentera 975
compagnies pour pas moins de
1 161 spectacles danse
cirque, théâtre concert, marionnette poésie, clown dont 100
pour le jeune public dans 104
théâtres ! Un lieu culte donc à
ne manquer sous aucun
prétexte pour les passionnés.
La compagnie de I’Arcade
deux metteurs en scène et trois
comédiennes est en résidence
au Mail, scène culturelle de la
cité du Vase depuis 3 ans, après
avoir séjournée 7 ans a Saint-
Quentin. Pour ces artistes,
Avignon est désormais une
habitude avec une dernière participation
en 2010. Cette année
pas moins de 19 personnes
artistes, techniciens seront du
déplacement dans la cite des
Papes.
Après entre autres « Les au
tres » de Jean Claude Grimbert
« Au delà du voile » de Slimane
Benaissa et « La revue tragique »
de Sénèque I Arcade présentera
cette année deux spectacles
« La dispute » de Marivaux
mise en scène par Vincent Dussad et « Automne et hiver » de
Lars Norèn mise en scène par
Agnès Renaud Pour un budget
total proche de 100 000 € pour
les deuxspectacles

La fleur au fusil
Au total pas moins de 40 représentations
sont programmées
au théâtre du collège de la
Salle Des spectacles bien
rodes qui ont connu le succès
cet hiver :
« Ce sont des spectacles
dans lesquels on croît beau
coup Nous y allons la fleur au
fusil pour présenter notre travail
Toute la profession est la bas,
e est énorme. C’est des contacts
mais aussi des ventes des
spectacles »
explique Anne de
Rocquigny comédienne mais
aussi chargée de communication
pour la compagnie. Celle-ci
se réjouit d’avoir vu ses pièces
sélectionnées par Avignon Off
pour bénéficier du fonds de sou
tien à la diffusion 2012.
A I ‘occasion de ce festival le
conseil régional en partenariat
avec le centre d’entraînement
aux méthodes d’éducation
active permettra a 90 lycéens
dont une trentaine de l’ Aisne,
des lycées Paul Claudel a Laon
et Gérard de Nerval a Soissons,
de découvrir le plus grand événement de théâtre de l’année.
Ces jeunes iront ainsi a la rencontre
de 9 compagnies picardes
et pourront développer au fil
des rencontres leur sens citrique
mais aussi tisser des liens
avec d autres lycéens Le conseil régional mettra a leur disposition
des mini-caméras et un
profil facebook afin d effectuer
des reportages photos et vidéos
durant leur séjour
www facebook com/
picardieenavignon

2012-06-29_1383_L_AISNE_NOUVELLE

  Des lycéens de BAPAUME se prépare au festival d’Avignon

Dix élèves du lycée professionnel iront au festival de théâtre d’Avignon dans le cadre du projet « Lycéens en Avignon »

Télécharger le document "2012-07-09_1439_LA_VOIX_DU_NORD.pdf"



2012-07-24 1951@AVI_CITY_LOCAL_NEWS
(Poids : 325.6 ko - Format : PDF)

2012-07-17 1512@DERNIERES_NOUVELLES_D_ALSACE
(Poids : 148.2 ko - Format : PDF)

2012-07-17 1512@DERNIERES_NOUVELLES_D_ALSACE
(Poids : 130.2 ko - Format : PDF)

2012-07-16 1484@PRESSE_OCEAN
(Poids : 61.9 ko - Format : PDF)

2012-07-09_1439_LA_VOIX_DU_NORD
(Poids : 104.6 ko - Format : PDF)

2012-06-29_1546_LA_PROVENCE
(Poids : 103.4 ko - Format : PDF)

2012-06-29_1383_L_AISNE_NOUVELLE
(Poids : 285.7 ko - Format : PDF)


24/07/2012
La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
REN 2018 Valras
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Fiches d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Politiques sociales
Pratiques culturelles
MÉDIAS, ÉDUCATION CRITIQUE et ENGAGEMENT CITOYEN