Paru dans le Quotidien Libération Champagne du 18 février 2014
Hommage à Pierre Rahon


Suite au décès de l’ancien maire de Brienne-le-Château, ses proches collègues ont tenu à lui rendre un hommage appuyé : « Notre camarade Pierre Rahon qui vient de nous fausser compagnie, sa belle et bonne compagnie, fut d’abord un enseignant de grande qualité c’est-à-dire pétri d’humanité et d’exigence professionnelles. Il avait le don d’encadrer, d’organiser les classes et les groupes d’élèves qui lui étaient confiés. II est vrai que sa personnalité jouait pour beaucoup.


C’était un mélange de solidité, de bienveillance, de fraternité, avec beaucoup d’humour, l’humour qui est de la colère contenue, une litote de colère. Pierre c’était une montagne accueillante.

Sa voix, ses gestes, ses mots provoquaient l’écoute et le respect. Il était comme tous ces instits sortis de l’EN après guerre, un enseignant dévoué, pétri de cette mission éducatrice globale et citoyenne, d’où son implication dans les œuvres post et périscolaires et sa spécialisation en psycho-pédagogie. Mais c’est surtout grâce aux CEMEA, mouvement d’éducation Populaire, né en 1937 du Front Populaire, qui proposait déjà une éducation à égalité entre filles et garçons, que Pierre fut sensibilisé aux problèmes sociaux. Autrement dit à la politique. Et pour faire et vivre la politique telle que Pierre l’entendait, il fallait qu’il fut un homme disponible et fraternel. Josette Vagner rappela son engagement total comme maire ou comme animateur du Centre aéré qu’il initia en 1976. Pierre était sous une apparence impassible, un grand émotif. Réservé, réfléchi, il n’aimait pas les engagements énergiques et tranchés. Le sectarisme n’était pas sa tasse de thé. Son engagement au parti communiste ne fut pas un long fleuve tranquille. Ses camarades lui reprochaient parfois de sortir des clous.

Communiste atypique certes, comme le dit son épouse, ce qui pour nous signifie aussi communiste éveillé, clairvoyant, intelligent. Cela ne l’empêchait pas de rester dans "la famille", parce qu’aucun ailleurs ne le tentait. Et s’il était respecté de ses adversaires, ce n’était sûrement pas pour ses écarts, mais pour sa fidélité justement, sa fidélité à l’idéal. Parce que l’essentiel pour lui était d’aider à construire un autre monde. Beaucoup s’y étaient attelés, de grands penseurs, de grands artistes, des résistants, fusillés, déportés, des millions de gens du peuple en lutte. Ces gens-là méritaient son respect.

Certains y avaient laissé leur vie, parfois leur discernement, mais tous savaient avec lui qu’il faut changer le monde et que le pire est toujours à redouter. Il a donc rempli ses mandats de Conseiller général et de maire de Brienne le Château, fidèle à ses convictions. Danièle Boeglin au nom du conseil général a rappelé que "Pierre respirait l’humanité" et que son travail dans les commissions des affaires sociales et du cadre de vie fut fort apprécié et qu’il aida au développement de l’enseignement supérieur et du Parc de la Forêt d’Orient.

Pierre était un homme pétri de culture, une culture qui permet l’échange muet, la communion, l’eucharistie avec le monde. H jouait de l’accordéon, l’orgue du pauvre, et aimait tout autant entendre les messes dominicales. Une façon d’embrasser la totalité de l’expression humaine. On ne s’habitue pas à la perte d’un être cher, on n’est jamais prêts à recevoir cette nouvelle. Les croyants comme les autres. Quand cela arrive, tous les fils qu’on a tissés s’arrachent alors et nous détruisent en partie nous aussi. C’est pourquoi la mort de notre camarade Pierre Rahon demeure, comme toute mort, un scandale. Il nous reste un devoir cependant, pour faire reculer l’oubli et la défaite, tenter de conserver quelques-uns de ces fils fragiles mais précieux qui nous reliaient à Pierre, à son intelligence, à sa sensibilité, à ses combats, aux tâches qu’il a accomplies, aux enfants et aux petits enfants qu’il a aimés, à son épouse avec qui il formait un couple qui apporta tant aux Briennois.

La foule considérable qui est venue apporter chaleur, affection et réconfort à Brigitte, ses enfants et petits-enfants, est bien la preuve de l’empreinte forte et généreuse laissée par
Pierre dans le département. »



2014-02-18 1936@LIBERATION_CHAMPAGNE
(Poids : 251.8 ko - Format : PDF)


18/02/2014
La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
REN 2018 Valras
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Fiches d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Politiques sociales
Pratiques culturelles
MÉDIAS, ÉDUCATION CRITIQUE et ENGAGEMENT CITOYEN