Volontariat de solidarité internationale - VEN 544
Dominique Besnard

Voir le sommaire du n° VEN 544, Commander en ligne

Membre fondateur de l’AFVP, Association française des Volontaires du Progrés, (1963), devenue aujourd’hui France Volontaire,
les Ceméa poursuivent leur engagement dans la question de la formation au
départ des volontaires de solidarité internationale.
Dans un esprit de partage et d’échange, ces volontaires accompagnent, appuient
et forment des acteurs locaux engagés dans la mise en oeuvre d’actions de développement
 : associations, ONG, collectivités locales, petites entreprises.
Ces expériences, portant sur plusieurs mois, contribuent ainsi à leur professionnalisation
autant qu’à leur ouverture sur le monde extérieur. Leurs domaines d’intervention
peuvent être multiples, allant des filières agricoles à celles de la santé et de l’action
sociale, comme à celles de l’éducation et du patrimoine culturel et environnemental.
Ces engagements et expériences, que vont vivre les volontaires, nécessitent
une véritable préparation au départ et notre association a été très active dans
la refonte des parcours de formation. Partir et agir dans un esprit de rencontre et
d’aide au développement ne s’improvise pas. La bonne volonté et la générosité
seules ne suffisent pas. Une autre langue, des repères culturels différents,
des réalités économiques diverses sont à la fois des éléments d’enrichissement et
en même temps de destabilisation. La préparation au départ permet d’envisager
ces aspects et collectivement pendant la formation de construire des savoirs qui
permettront une vraie immersion. L’engagement des Ceméa depuis plusieurs
dizaines d’années dans les actions internationales, les valeurs éducatives et
les savoir-faire pédagogiques que nous revendiquons, sont un atout au service
de ces formations au départ. En plus des sessions de préparation au départ,
les Ceméa ont notamment participé à la mise en place des espaces du volontariat
dans les pays du sud, ainsi qu’à une rencontre entre les différents acteurs
(chantiers, seniors, VSI) au Burkina Faso. De même, s’est tenue au Sénégal
une journée sur l’interculturel et le volontariat dans laquelle nous avons été
associés à l’organisation. Les perspectives peuvent être aujourd’hui de poursuivre
cette implication dans la formation à la préparation au départ des retraités qui
se développe. Soucieux de contribuer au développement qualitatif et quantitatif
des différentes formes d’engagement volontaire et solidaire à l’international,
les Ceméa ont aussi apporté leurs compétences à l’élaboration d’un référentiel de
l’engagement.


© Site officiel des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)